France

Détails

  • Service: Audit France, Advisory France
  • Industrie: Communication & Médias, Technologies, Télécommunications
  • Type: Etude et sondage
  • Date: 01/06/2013

Les rémunérations en actions dans le secteur des Entreprises de Services du Numérique (ex. SSII) 

Les ressources humaines étant déterminantes pour la performance des Entreprises de Services du Numérique (ESN, ex-SSII), le recrutement, la motivation et la fidélisation des talents sont naturellement au cœur de leurs préoccupations.

Les rémunérations en actions constituent l’un des éléments des dispositifs de gestion utilisé par ces entreprises depuis de nombreuses années.

Dans un contexte d’évolution du cadre fiscal s’appliquant aux rémunérations en actions et du code de gouvernance AFEP-MEDEF, KPMG et l’ESSEC Business School dressent dans cette étude un état des lieux de la pratique des ESN en la matière et de leur communication sur ce sujet.

Les rémunérations en actions dans le secteur des Entreprises de Services du Numérique (ex. SSII)
Télécharger maintenant
Les fichiers PDF nécessitent Adobe Reader pour les visualiser

Parmi les messages clés :

 

  • Des instruments de rémunération de plus en plus souvent utilisés par les ESN
    En 2012, 57% des sociétés de notre panel ont émis au moins un plan, et seulement une société du panel n’a pas émis de plan depuis 2007.
    Notons par ailleurs que ces outils sont des éléments de management plus que simplement de rémunération, qui évoluent avec la stratégie des groupes.
    Et ces plans semblent de plus en plus souvent offerts à tous types de salariés, plutôt que réservés exclusivement aux mandataires et aux dirigeants.

  • Une évolution de la fiscalité qui pourrait remettre en cause la pratique passée
    Les règles fiscales s’imposant aux entreprises étant de plus en plus restrictives, les ESN doivent se poser la question de l’élaboration de nouveaux schémas de rémunération pour attirer et fidéliser les talents.

  • Les groupes ne communiquent pas toujours explicitement sur leurs motivations pour l’émission de plans de rémunération en actions
    Si la fidélisation des salariés est la motivation la plus souvent mentionnée (81%), les autres informations portant sur la répartition des plans aux différents types de salariés, et les critères d’acquisition des droits ne sont pas présentés de façon homogène par les sociétés du panel.
    Serait-ce ce manque de densité et d’uniformité de l’information qui amène l’investisseur devant approuver les dits plans à poser de nombreuses questions lors des assemblées générales voire à voter contre ?
    Le constat participerait-il par ailleurs à retenir l’attention grandissante du législateur et des organisations patronales et à faire évoluer les pratiques de gouvernance ?


 

Boutons de partage

Share this