Canada – Français

 ‭(Masqué)‬ vidoe icon style for list

Enfants Entraide et Me to We 

Notre partenariat stratégique avec les organismes Enfants Entraide et Me to We donne l'occasion à tous les membres de notre personnel de venir en aide à la collectivité, à l'échelle locale et internationale.
Enfants Entraide et Me to We
En 2010, KPMG a conclu un partenariat de quatre ans avec Enfants Entraide et Me to We. Aujourd’hui, les membres de son personnel et leur famille contribuent à la vie communautaire locale ou travaillent au développement international dans une optique de changement durable.

Enfants Entraide et Me to We en bref

Enfants Entraide est un organisme international de bienfaisance établi au Canada, qui agit comme partenaire en matière d'éducation. Aujourd'hui, plus de 1,7 million de jeunes participent à ses programmes d'éducation et de développement innovateurs dans 45 pays. Ses cofondateurs, Craig et Marc Kielburger, figurent parmi les entrepreneurs sociaux les plus reconnus du monde.

 

Me to We est une entreprise sociale innovatrice qui propose des produits équitables et écologiques ainsi que des expériences marquantes. Elle vient appuyer le travail de son partenaire, Enfants Entraide. En effet, la moitié des bénéfices annuels de Me to We est versée à Enfants Entraide, l'autre moitié étant réinvestie dans la croissance de l'entreprise.

Voici quelques exemples de notre collaboration :

KPMG a adopté trois villages en Inde
Grâce au programme révolutionnaire Adoptez un village d'Enfants Entraide, le cabinet favorise le développement durable dans trois villages du Rajasthan, en Inde, notamment par l'entremise de programmes visant à promouvoir de nouvelles sources de revenus.

 

Le cofondateur d'Enfants Entraide, Craig Kielburger, affirme : « Les changements positifs observés dans ces trois villages sont largement attribuables à l'appui généreux de KPMG. L'aide apporté dans ces villages visait le maintien d'une bonne santé, la stabilisation du taux de fréquentation de l'école, la diversification des moyens de subsistance et la réduction du risque d'insécurité économique; des mesures qui ont très certainement contribué à briser le cycle de la pauvreté. »

 

 

Voyages Me to We
Les membres du personnel de KPMG et leur famille sont invités à séjourner au Kenya, en Inde ou en Équateur afin de découvrir comment y vivent les communautés rurales, et ce que fait Enfants Entraide pour les aider à se sortir de la pauvreté.

 

Unis pour l'action
KPMG est fier de commanditer le programme Unis pour l'action, qui propose aux jeunes soucieux de changer le monde un grand événement annuel rassembleur et un programme éducatif permanent. KPMG a contribué à la notoriété du programme partout au Canada en sollicitant le milieu des affaires. Des centaines d'employés et de clients de KPMG ont participé à l'événement comme invités ou comme bénévoles.

 

 

Campagnes d'Enfants Entraide
Les membres du personnel de KPMG et leur famille ont joué un rôle clé dans les campagnes d'Enfants Entraide, comme Unis contre la faim, Redefine Possible et Unis pour le changement.

 

 

Ateliers pour les familles
Des ateliers pour les familles ont eu lieu dans de nombreux bureaux de KPMG. Ces ateliers permettent à notre personnel et à nos clients de donner aux jeunes de leur entourage les moyens de favoriser le changement. On y enseigne aux familles tout ce qu'il faut savoir pour conscientiser leurs enfants.

 

Conférenciers Me to We
Des gens comme Marc et Craig Kielburger, Spencer West  et même les « guerriers Masai » Wilson et Jackson – ont certainement su inspirer le personnel de KPMG. Les conférenciers-motivateurs de Me to We jettent un éclairage original sur les activités d'Enfants Entraide, et sur la façon de réaliser ses passions en apportant une contribution à la collectivité.

 

Voici quelques exemples de notre engagement à l'échelle internationale:

 

Tout au long de l'année, nous publierons régulièrement des reportages réalisés sur place afin de vous tenir au courant de la situation dans nos villages d'adoption.

 

Billet n° 10: Rompre le cycle de la pauvreté grâce à la campagne Revenu alternatif
Adoptez un village, le modèle de développement unique d'Enfants Entraide, comporte cinq piliers qui, ensemble, contribuent à briser le cycle de la pauvreté et à apporter des solutions durables aux populations du monde entier.
Renseignements complémentaires sur le programme

 

Rompre le cycle de la pauvreté grâce à la campagne Revenu alternatif

 

Adoptez un village, le modèle de développement unique d'Enfants Entraide, comporte cinq piliers qui, ensemble, contribuent à briser le cycle de la pauvreté et à apporter des solutions durables aux populations du monde entier. Ces piliers sont mutuellement complémentaires, ce qui maximise les effets positifs sur la population et assure la durabilité. C'est le cas du pilier Revenu alternatif.

 

Dans les villages parrainés par KPMG en Inde, Enfants Entraide travaille aux côtés des habitants pour créer des programmes générateurs de revenus qui permettent bien sûr d'accroître la sécurité financière, mais qui favorisent également l'accès à l'éducation, l'amélioration de la santé et la sécurité alimentaire.

 

Enfants Entraide sait fort bien que les animaux et les produits d'élevage, comme le lait et les œufs, constituent des sources de revenu stables pour les populations de la région. C'est d'ailleurs pourquoi de nombreux projets de revenu supplémentaire en Inde sont axés sur l'élevage. Le programme Revenu alternatif d'Enfants Entraide va au-delà de l'approvisionnement en bêtes. Il prévoit aussi de la formation, des mesures de soutien et des ateliers qui contribuent à renforcer la collectivité.

 

Au cours de la dernière année, les programmes d'Enfants Entraide ont remporté un vif succès dans les villages de Kamoda, d'Udawad et de Bagad, que parraine KPMG.

 

À Kamoda, les projets de coopérative de production fourragère ont connu un franc succès, notamment en raison des efforts conjugués des fermiers dans la production de maïs destiné au bétail. Grâce à l'appui d'Enfants Entraide, les cultivateurs de Kamoda ont été formés pour augmenter leur productivité et assurer la viabilité de leurs projets d'élevage.

 

À Udawad, Enfants Entraide a encouragé les femmes à former des associations, et il a mis à leur disposition des ressources, de la formation et des outils pour assurer leur autonomie financière. Fortes de leurs nouvelles connaissances en agriculture, les femmes sont désormais en mesure de cultiver de généreux potagers et de vivre de l'élevage.

 

À Bagad, Enfants Entraide a lancé, en collaboration avec les associations de villageoises, un projet mobilisateur d'élevage de chèvres destinées à la consommation, à la production laitière et à la revente.

 

Au cours de la dernière année, Enfants Entraide a permis d'insuffler aux habitants de ces villages un sentiment de sécurité économique. Nous constatons aujourd'hui que de nombreux bénéficiaires directs de nos programmes mettent en commun leurs acquis avec leurs parents et amis. Notre action a donc d'immenses bienfaits. Grâce à ces programmes, les enfants ont la possibilité de fréquenter l'école, les familles bénéficient d'un meilleur accès aux ressources et sont mieux outillées pour parer aux imprévus. Avec le soutien de KPMG, les habitants de villages indiens ont accru leurs connaissances financières et leur sécurité économique, et ainsi amélioré leur bien-être global et leur qualité de vie.

 

Cette année, Enfants Entraide tient absolument à reproduire ces réussites et à assurer l'avenir des collectivités soutenues par KPMG.

 

Billet n° 9: Autonomisation des femmes marginalisées de Bagad
Le village de Bagad est situé au sommet d'une colline du district d'Udaipur, dans l'État du Rajasthan (Inde).
Renseignements complémentaires sur le programme

 

Autonomisation des femmes marginalisées de Bagad

 

Le village de Bagad est situé au sommet d'une colline du district d'Udaipur, dans l'État du Rajasthan (Inde). La plupart des habitants y vivent de l'agriculture, or en raison des mauvaises conditions météorologiques, le travail de la terre est un métier stressant et risqué qui n'assure qu'une existence précaire, particulièrement durant la saison estivale, quand l'eau est beaucoup plus rare. Et sans eau, de nombreux agriculteurs se voient forcés de restreindre leurs plantations de maïs à de petites parcelles de terre.

 

Bon nombre d'autres fermiers sont contraints de se déplacer vers les centres urbains pour trouver du travail durant la saison sèche. Le peu d'hommes qui restent au village est un exemple des effets néfastes de l'urbanisation. La majorité des travailleurs migrants obtiennent un emploi en construction et en bijouterie. Cet exode des hommes oblige de nombreuses femmes à s'occuper seules de leur famille, des récoltes et des tâches domestiques.

 

Enfants Entraide travaille avec les villageois pour trouver des moyens viables et durables d'assurer leur sécurité financière, dans l'espoir de contrebalancer les effets de l'exode rural. Au cours des quatre prochaines semaines, Enfants Entraide lancera un projet pilote qu'il espère mettre en œuvre à plus grande échelle dans peu de temps. Des villageoises ont été choisies pour prendre part à un programme d'élevage de chèvres destinées à la consommation, à la production laitière et à la revente.



Les participantes disposeront d'une race de chèvre de qualité de manière à rentabiliser l'investissement. Toutes se sont engagées à nourrir leurs chèvres d'orge et à aménager un espace adéquat où les bêtes seront à l'abri. Afin d'assurer la sécurité et la longévité des chèvres, les femmes recevront une formation d'un spécialiste en élevage, de même que tous les outils et l'information utiles.

 

Enfants Entraide est emballé de voir déjà se concrétiser les effets positifs du programme d'élevage de bétail, qui a pour but de renforcer l'autonomie et la sécurité financières des femmes les plus marginalisées du village. Un tel programme peut aider une famille à rompre le cycle de la pauvreté et permettre à une mère d'envoyer ses enfants à l'école et de se procurer les produits de première nécessité.

 

Billet n° 8: Éducation financière et autonomie économique à Kamoda
Par son programme Adoptez un village, Enfants Entraide entend donner aux habitants des communautés parrainées, surtout aux femmes, les moyens de s'extraire de la pauvreté.
Renseignements complémentaires sur le programme

 

Éducation financière et autonomie économique à Kamoda

 

Par son programme Adoptez un village, Enfants Entraide entend donner aux habitants des communautés parrainées, surtout aux femmes, les moyens de s'extraire de la pauvreté. En effet, l'organisme propose aux femmes des cours et des ateliers qui les aideront à assurer leur sécurité financière.



Dans le petit village de Kamoda, des groupes de femmes se réunissent tous les mois pour parler de création de sources de revenu et apprendre des notions de finance et de commerce. Elles mettent ensuite en pratique leurs nouvelles connaissances dans leurs projets d'élevage de bétail et d'autres activités lucratives. Si beaucoup de femmes profitent directement de ces ateliers de formation, ceux qui en tirent un avantage indirect sont encore plus nombreux.

 

Une femme ayant suivi le programme d'éducation financière nous a expliqué comment ses nouvelles compétences serviront à sa famille et à l'ensemble du village. Avec enthousiasme, elle a promis « d'instruire les enfants de telle sorte qu'ils participent au progrès ». Promesse tenue par les diverses participantes du programme, qui mettent en commun leurs acquis avec leurs parents et amis. Les mères transmettent à leurs filles, à leurs fils, à leurs sœurs, à la belle famille et à leurs époux les notions touchant les bonnes habitudes d'épargne, le commerce de détail et la chaîne d'approvisionnement. Car toute personne dotée de connaissances et de compétences adéquates est capable de grandes réalisations.

 

Le village de Kamoda illustre bien cet épanouissement économique, puisqu'il récolte déjà les fruits des nouvelles connaissances financières acquises. On le voit dans ses projets d'élevage de bétail, notamment dans le programme d'élevage de chèvres. Les 14 femmes qui s'en occupent ont récemment ouvert un compte de banque. Les chèvres se portent bien, comme en témoignent le faible taux de mortalité et le taux élevé de fécondité. D'ici peu, le groupe sera en mesure de vendre du lait de chèvre, voire les chèvres elles-mêmes. Les femmes qui ont suivi les ateliers d'éducation financière ont acquis les connaissances et les aptitudes nécessaires pour assurer la prospérité de leur entreprise, rompant ainsi le cycle de la pauvreté et garantissant leur autonomie et leur sécurité financières pour de nombreuses années.

 

Billet n° 7: Autonomie économique grâce aux projets de cheminées
Les projets de cheminées s'inscrivent non seulement dans le pilier « santé » d'Enfants Entraide en Inde, mais ils génèrent également plusieurs bienfaits convergents sur les plans économique et environnemental.
Renseignements complémentaires sur le programme

 

Autonomie économique grâce aux projets de cheminées

 

Les projets de cheminées s'inscrivent non seulement dans le pilier « santé » d'Enfants Entraide en Inde, mais ils génèrent également plusieurs bienfaits convergents sur les plans économique et environnemental. À long terme, cette initiative vise à donner aux villageois participant au programme Adoptez un village en Inde les moyens de cuisiner et de vivre plus sainement chez eux. Enfants Entraide souhaite aussi que les communautés soient parties prenantes aux projets, et à cette fin l'organisme offre aux habitants une formation pour leur permettre d'acquérir les compétences, les moyens et les connaissances nécessaires pour se procurer, monter et installer des cheminées. Certes, ces mesures permettent d'assurer la viabilité à long terme de l'initiative, mais elles peuvent également contribuer à la création de nouvelles sources de revenus durables.

 

De nombreuses familles des régions rurales de l'Inde se servent d'un foyer pour faire bouillir l'eau et cuisiner. Or, les familles qui utilisent un foyer traditionnel sont plus susceptibles de développer des troubles respiratoires, les enfants étant plus particulièrement vulnérables à cette éventualité. En outre, les foyers traditionnels comportent certains dangers; l'absence de protection contre les flammes accroît grandement les risques brûlures, d'incendies et de blessures. Outre leurs effets néfastes pour la santé, les foyers sont nuisibles à l'environnement. Enfants Entraide met tout en œuvre pour assurer l'approvisionnement et la construction de cheminées produisant peu de fumée. En conséquence, la consommation de bois a diminué de plus de la moitié, les émissions de polluants atmosphériques sont réduites et la population consacre moins de temps à amasser le bois.

 

Avec l'appui de KPMG, Enfants Entraide maintiendra sa présence dans les communautés de Kamoda, de Bagad et d'Udawad afin d'y encourager l'adoption de modes de cuisson plus sains et, à long terme, la création de nouvelles sources de revenus. Il s'agira d'activités rémunératrices qui s'apparenteront fortement au modèle en place dans les communautés du programme Adoptez un village au Kenya, où certains habitants se sont spécialisés et gagnent désormais un revenu en construisant, en installant et en entretenant les cheminées dans leurs communautés.

 

Bien que le lancement officiel en Inde des projets de cheminées ne remonte qu'à l'été dernier, Enfants Entraide est fier d'annoncer que 23 cheminées ont déjà été installées dans les maisons et dans les espaces collectifs des communautés d'Adoptez un village partout au pays. De plus, 168 familles d'Adoptez un village en Inde ont demandé l'installation de cheminées sans fumée ou portables dans leur demeure. Enfants Entraide est emballé de poursuivre sa collaboration avec les habitants et les intervenants des communautés afin d'appuyer cette initiative et de créer des solutions de développement à long terme qui favoriseront la sécurité économique des villages.

 

Billet n° 6: Assurer la sécurité économique et alimentaire à Udawad
Le village d'Udawad est l'un des plus reculés de la région de Kumbhalgarh (district de Rajsamand), laquelle est constituée d'un ensemble de petits villages.
Renseignements complémentaires sur le programme

 

Assurer la sécurité économique et alimentaire à Udawad

 

Le village d'Udawad est l'un des plus reculés de la région de Kumbhalgarh (district de Rajsamand), laquelle est constituée d'un ensemble de petits villages. Udawad est ceinturé d'une forêt dense, de nombreuses collines et d'un terrain accidenté. Rupee, mère de famille habitant le village, ne connaît que trop bien ces terres inhospitalières. Bien qu'elle subvienne à ses besoins grâce à l'agriculture, elle reconnaît que la plupart des terres de la communauté sont stériles.

 

Bon nombre des méthodes qu'utilisent les cultivateurs à Udawad sont totalement désuètes et inefficaces. De nombreux fermiers appliquent la méthode dite de l'ensemencement à la volée, selon laquelle les graines sont répandues de manière aléatoire… en toute improductivité. Qui plus est, la plupart d'entre eux ne savent pas utiliser correctement des fertilisants et ignorent les bienfaits liés à la culture intercalaire.

 

Rupee vit avec son mari, Chaina, et ses deux enfants, Kaisa et Hemi. Depuis qu'il a subi un accident de travail, son époux n'est plus apte à soulever de lourdes charges et ne participe plus comme avant aux travaux de la ferme familiale. Elle se rappelle le temps où elle et sa famille vivaient dans la forêt et devaient sillonner les bois à la recherche de nourriture, souvent tenaillées par la faim. C'est avec désolation qu'elle a vu son fils forcé d'abandonner l'école à l'âge de 15 ans afin d'aider à assurer la subsistance de la famille.

 

Heureusement, cette époque est révolue. Rupee et sa famille ne vivent plus dans la forêt ni ne manquent de nourriture. Grâce au programme Adoptez un village, et à des donateurs tels que KPMG, Enfants Entraide a permis à de nombreuses familles, dont celle de Rupee, de cultiver un potager. Les villageois ont également reçu de la formation et de l'information sur l'importance de la culture en rangs et de la culture intercalaire (semis de différents types de plantes sur une même terre). Rupee affirme que la communauté voit maintenant l'avenir différemment. Elle dit que sa vie a changé depuis qu'elle s'est engagée auprès d'Enfants Entraide, et l'apprentissage de nouvelles compétences et le progrès de sa communauté sont des sujets dont elle parle avec enthousiasme. Rupee, qui espère une récolte abondante, est heureuse de voir se concrétiser les rêves qu'elle chérit pour sa communauté.

 

Billet n° 5: Coopérative de production fourragère à Kamoda
Ratan Lal vit à Kamoda, dans le district de Rajsamand (région de Kumbhalgarh), un tehsil composé de nombreux villages minuscules.
Renseignements complémentaires sur le programme

 

Coopérative de production fourragère à Kamoda

 

Ratan Lal vit à Kamoda, dans le district de Rajsamand (région de Kumbhalgarh), un tehsil composé de nombreux villages minuscules. Sur ce territoire rude et vallonneux, peu propice à l'agriculture, seule une faible proportion de la terre exploitable est destinée à la production agricole. L'état des terres et l'absence de systèmes d'irrigation adéquats dans la communauté sont en grande partie responsables du faible potentiel agricole.


En raison des piètres conditions de sol, de nombreux voisins de Ratan vivent de projets d'élevage de bétail, tandis que d'autres sont souvent forcés de mettre le cap sur les centres urbains où ils trouvent un emploi d'ouvrier non qualifié sans stabilité. Enfants Entraide travaille aux côtés de Ratan et de six autres fermiers à la mise sur pied d'une coopérative communautaire de production fourragère et agricole. Non seulement cette coopérative soutient les éleveurs en leur permettant de s'approvisionner en fourrage de la région, mais elle accroît les occasions de gagner un revenu à l'échelle locale et contribue, du coup, à ralentir la migration et l'urbanisation.


Jusqu'à tout récemment, Ratan s'était toujours chargé lui-même des semailles, de la plantation et de l'irrigation sur sa parcelle de terre, semblable à celle des autres fermiers de la communauté. Cette façon de faire, fastidieuse et inefficace, produisait un rendement économique et une valeur ajoutée médiocres. Dans le but d'améliorer le sort des agriculteurs, Enfants Entraide a prêté main-forte à plusieurs d'entre eux, prêchant les bienfaits du travail collectif. Le Programme alimentaire mondial souligne en ces termes l'importance des coopératives, particulièrement à l'échelle locale : « Les coopératives agricoles jouent un rôle important : elles soutiennent les petits producteurs agricoles hommes ou femmes et les groupes marginalisés en créant des emplois ruraux durables ». Au cours de la dernière année, sept agriculteurs ont décidé de mettre en commun leurs récoltes et de cultiver du maïs destiné à la consommation humaine et animale.


De concert avec cette toute nouvelle coopérative, Enfants Entraide a offert de la formation agricole avec l'aide d'un spécialiste du Rajasthan College of Agriculture. Celui-ci a présenté les techniques de semis adéquates et exposé les avantages associés à la culture en rangs. Forts de leurs nouvelles compétences, les fermiers ont été rapidement en mesure de semer la totalité de leurs céréales en une seule journée, opération qui leur nécessitait auparavant plus d'une semaine. Enfants Entraide est heureux d'annoncer que malgré une température saisonnière défavorable, la récolte de Ratan a progressé de 50 %, tout comme celle des autres membres de la coopérative. La dernière récolte de la coopérative a fourni une quantité abondante de maïs sucré et facile à couper, beaucoup plus tendre que le maïs récolté ces dernières années. Ratan estime qu'à titre de membre de la coopérative, il a réalisé une bonne récolte moyennant de moindres efforts et un plus court délai. Ce projet, comme bien d'autres, prouve que la méthode collaborative du modèle de développement Adoptez un village produit un impact durable et porte ses fruits à long terme.

 

Billet n° 4: Mettre fin à la pauvreté : l'histoire de Nanki
Nanki a 25 ans. Mère de deux enfants, elle vit avec son mari et la famille de ce dernier dans le petit village d'Udawad.
Renseignements complémentaires sur le programme

 

Mettre fin à la pauvreté

 

Nanki a 25 ans. Mère de deux enfants, elle vit avec son mari et la famille de ce dernier dans le petit village d'Udawad. Situé à 100 km de la ville d'Udaipur, dans l'État du Rajasthan (en Inde), ce village est l'un des plus éloignés de la région. Au cours de son histoire, le village a connu son lot de difficultés : marginalisation, exclusion sociale, manque d'eau potable et accès limité à l'éducation.

 

Nanki est illettrée, car elle n'a pas eu la chance d'aller à l'école. Au lieu de lui apprendre à lire, ses parents lui ont montré comment cultiver les champs et tenir la maison. Elle se souvient qu'au cours de son enfance, sa famille et son village ont été durement touchés par des périodes de sécheresse qui ont tué le bétail et entraîné la famine des habitants. Enfant, Nanki n'entretenait aucune aspiration professionnelle et elle affirme n'avoir jamais songé à son avenir. Maintenant qu'elle a atteint l'âge adulte, elle constate à quel point il est parfois difficile pour elle et sa famille d'accumuler suffisamment de réserves pour nourrir tout le monde et elle doit souvent compter sur la faible quantité de lait fournie par leur unique bufflonne. De plus, l'accès au crédit est difficile. Cette solution serait pourtant souhaitable pour elle et sa famille. Si elle pouvait obtenir un prêt, Nanki pourrait acheter d'autres animaux d'élevage et installer une pompe à eau électrique pour irriguer les champs et ainsi briser le cycle de la pauvreté.

 

Au cours des derniers mois cependant, le fardeau de Nanki s'est un peu allégé. Sa belle-mère lui a parlé des programmes d'Enfants Entraide et l'a encouragée à joindre le groupe de femmes du village. Maintenant active au sein du groupe, elle acquiert de nouvelles compétences et a accès à des renseignements importants qu'elle transmet à sa famille. Depuis, Nanki sent que le vent tourne, tant pour elle que pour son village. Elle a mis sa timidité de côté et veut désormais participer au développement de la communauté. Nanki constate que les mentalités dans son village se sont transformées. Les habitants acceptent maintenant de nouvelles choses. Selon elle, les enfants sont davantage motivés à étudier et les familles sont plus soucieuses d'améliorer leur situation financière. Grâce à l'appui d'Enfants Entraide et de KPMG, et au succès des groupes de femmes, Nanki a pu aménager son propre potager. Quand viendra le temps de la récolte, Nanki aura suffisamment de quoi nourrir sa famille et aura l'occasion de produire des revenus, pour elle et toute la maisonnée.

 

Nanki espère ardemment qu'elle parviendra à gagner assez d'argent pour subvenir aux besoins de sa famille et à mettre fin à la pauvreté dans son village.

 

Billet n° 3: Renforcer la confiance, augmenter les revenus, promouvoir l'égalité
Jasoda Lohar, 26 ans, habite Bagad, un village reculé de l'Inde, avec ses fils Bhavesh, Umesh et Vikas, respectivement âgés de 10 ans, 8 ans et 4 ans.
Renseignements complémentaires sur le programme

 

Renforcer la confiance, augmenter les revenus, promouvoir l'égalité

 

Jasoda Lohar, 26 ans, habite Bagad, un village reculé de l'Inde, avec ses fils Bhavesh, Umesh et Vikas, respectivement âgés de 10 ans, 8 ans et 4 ans. Jasoda est pratiquement chef de famille monoparentale, puisque son mari travaille à Surate, ville située à plusieurs centaines de kilomètres de là. Initialement privée du soutien financier de son mari après le départ de celui-ci, elle a dû trouver des façons de subvenir aux besoins de sa famille. Jasoda, qui a étudié jusqu'en 4e année, a heureusement pu trouver du travail dans l'anganwadi local, un centre de santé financé par l'État. Malgré le salaire qu'elle touchait, il lui était difficile de subvenir aux besoins de ses enfants. Même aujourd'hui, alors qu'elle peut maintenant compter sur l'aide additionnelle de son mari, elle n'a toujours pas accès au crédit qui lui permettrait de réaliser son rêve de lancer sa propre entreprise.

 

Jasoda est consciente des obstacles auxquels font face les jeunes filles dans sa communauté, ayant elle-même été victime de discrimination sexuelle. C'est pourquoi, lorsqu'elle a entendu parler des groupes de femmes mis sur pied par Enfants Entraide, elle a décidé d'y participer. Elle reçoit maintenant une formation en éducation financière d'Enfants Entraide. Jasoda affirme que les femmes de Bagad sont prêtes à prendre leur développement en main, et que le soutien d'Enfants Entraide contribue à redéfinir leur rôle et leur identité. Les membres de la communauté sont de plus en plus conscients des droits des femmes selon Jasoda, qui espère que la pauvreté reculera et que son travail apportera la prospérité à la communauté. Pour Jasoda, Enfants Entraide incarne l'effort collectif pour le développement de la communauté. Optimiste face à l'avenir, Jasoda a bon espoir que ses compétences nouvellement acquises lui permettront d'ouvrir sa propre entreprise et de sortir sa famille de la pauvreté.

 

Billet n° 2: Des poules de basse-cour pour briser le cycle de la pauvreté
Des projets fort intéressants sont en cours à Kamoda, en Inde, une communauté faisant partie du programme de développement Adoptez un village.
Renseignements complémentaires sur le programme

 

Des poules de basse-cour pour briser le cycle de la pauvreté

 

Des projets fort intéressants sont en cours à Kamoda, en Inde, une communauté faisant partie du programme de développement Adoptez un village. La communauté parrainée par KPMG travaille étroitement avec l'équipe d'Enfants Entraide sur le terrain à trouver des solutions génératrices de revenus à long terme. Une grande partie de la population de Kamoda travaille dans le secteur agricole. Malheureusement, les pertes de récoltes sont nombreuses dans la région, car non seulement les périodes de sécheresse y sont particulièrement rigoureuses, mais le sol y est aussi très pauvre, ce qui se traduit par des cultures vulnérables et des revenus aléatoires.

 

Pour surmonter ces obstacles, Enfants Entraide travaille étroitement avec les habitants de la communauté à trouver des solutions et de nouveaux débouchés qui leur permettent d'augmenter leurs revenus. Les projets varient selon le village. Nous interrogeons les habitants sur leur culture, leurs traditions, les ressources dont ils disposent, leurs mœurs, le climat et l'environnement de leur région, tout cela dans le but de déterminer quels projets pourront satisfaire leurs besoins. Compte tenu de la pauvreté du sol et des conditions climatiques extrêmes à Kamoda, nous avons mis en œuvre des programmes d'élevage. Ils offrent non seulement une solution aux problèmes de la communauté, mais aussi de meilleures possibilités aux villageois d'augmenter leurs revenus.

 

C'est en juillet 2012 que nous avons commencé à travailler aux côtés des groupes de femmes de Kamoda pour mettre sur pied des projets d'élevage de poulets. Les villageoises à qui on a distribué des poulets et les ressources nécessaires ont aussi reçu une formation sur l'élevage de volaille de basse-cour. Ainsi outillées, elles récoltent aujourd'hui les avantages pécuniaires du programme.

 

Kanku Laccharam est l'une des grandes bénéficiaires du programme. À Kamoda, les familles comme celle de Kanku ont une alimentation peu variée, ce qui les prive de certains nutriments. Heureusement, Kanku a ajouté des protéines à son alimentation. Dernièrement, elle et de nombreux bénéficiaires du programme ont introduit les omelettes et les œufs brouillés dans leurs repas quotidiens. Le programme a amélioré la sécurité alimentaire, pour ne rien dire du revenu supplémentaire considérable qu'en tirent des femmes comme Kanku. Durant la période d'août à octobre 2012, les recettes de la vente de poulets et d'œufs se sont élevées à 35 $ CA. La coopérative agricole d'élevage de poulets de basse-cour fondée par Kanku est une source de nutriments, de revenu, mais aussi de fierté et d'assurance, tant pour elle-même que pour sa famille et sa communauté. Nous sommes très reconnaissants à KPMG et à ses employés de nous aider à briser le cycle de la pauvreté à Kamoda.

 

Billet n° 1: Campagne Revenu alternatif en Inde
Enfants Entraide travaille en partenariat avec les habitants des différents villages à la création de programmes générateurs de revenus.
Renseignements complémentaires sur le programme

 

Campagne Revenu alternatif en Inde

 

Le modèle de développement Adoptez un village d'Enfants Entraide vise à apporter des solutions durables aux problèmes des populations du monde entier afin qu'elles aient accès à de l'eau potable, à l'éducation, à des aliments nutritifs, à des installations sanitaires et à des moyens de subsistance. Les projets de revenus d'appoint autonomisent les communautés, contribuent à briser le cycle de la pauvreté et assurent la sécurité économique de chacun. Pour mettre en œuvre des initiatives qui répondent aux besoins des populations locales, Enfants Entraide travaille volontiers en partenariat avec les habitants des différents villages à la création de programmes générateurs de revenus.

 

En Inde, Enfants Entraide travaille en partenariat avec plusieurs communautés pour satisfaire leurs besoins particuliers et créer des possibilités économiques viables. Dans un pays où 29 % de la population vit sous le seuil de la pauvreté et où 12 % des enfants ploient sous le joug de la servitude, Enfants Entraide considère le pilier Revenu alternatif, un élément de son modèle de développement Adoptez un village, essentiel à l'épanouissement de la population. En effet, des solutions économiques durables ne font pas que sortir des familles de la pauvreté. Elles leur donnent aussi un meilleur accès à l'éducation, aux soins de santé, à de l'eau potable et à une alimentation nutritive.

 

Avec le soutien de KMPG, Enfants Entraide travaille en partenariat avec trois communautés en Inde : Kamoda, Bagad et Udawad. L'élevage et l'agriculture, les secteurs sur lesquels a toujours reposé l'économie de ces communautés, ont du plomb dans l'aile, si bien que beaucoup de villageois se tournent vers le travail saisonnier. Aujourd'hui, les hommes sont nombreux à quitter leur village pour aller jusqu'à Ahmadabad, Surat et Mumbai même, pour y trouver de l'emploi comme travailleurs manuels ou comme bijoutiers.

 

Bien sûr, il existe des programmes gouvernementaux de travaux publics dans certaines communautés comme Kamoda, par exemple. Malheureusement, ces programmes créent des emplois temporaires et n'offrent pas de solutions à long terme. En travaillant aux côtés des populations locales, Enfants Entraide s'efforce de trouver des solutions viables visant à assurer la sécurité économique des communautés et à éliminer la nécessité pour les villageois de s'éloigner pour subvenir à leurs besoins. Le modèle Adoptez un village s'attaque au problème du chômage en faisant la courte échelle aux populations plutôt qu'en leur distribuant des aumônes; en luttant contre le manque d'eau; en proposant des formations à des activités génératrices de revenus; en offrant de nouveaux débouchés dans les secteurs de l'agriculture et de l'élevage.

 

En Inde, Enfants Entraide s'emploie aussi à mettre sur pied des groupes féminins dont la mission est d'améliorer les conditions sociales et économiques des femmes en organisant à leur intention des ateliers d'initiation aux affaires et aux finances. L'efficacité de ces stratégies ne s'est pas démentie. On constate qu'elles augmentent le sentiment de fierté et favorisent l'épanouissement des communautés de tout le pays. Enfants Entraide est heureux de continuer à trouver d'autres sources de revenus pour les populations de l'Inde et se félicite de ses réussites, lesquelles n'auraient pas été possibles sans le concours et la contribution de KPMG.

Info-collectivité

Pionnier de l'innovation sociale

KPMG est fier de travailler avec des entrepreneurs sociaux et des artisans de l'innovation sociale partout au Canada.


KPMG voyage avec Enfants Entraide et Me to We

Des employés de KPMG et leur famille vivent l'expérience du développement durable au Kenya et en Inde.


Développement durable

La durabilité est un volet clé de notre stratégie « Leader dans nos

collectivités »


KPMG s'investit
KPMG s'investit