Luxembourg

Details

  • Industry: Public Sector
  • Type: Press release
  • Date: 10/18/2013

Contact

Georges Bock

Managing Partner

Tel. +352 22 51 51 5522

georges.bock@kpmg.lu

 

Flora Castellani

Director

Tel. +352 22 51 51 5353

flora.castellani@kpmg.lu

 

Emilien Lebas

Manager

Tel. +352 22 51 51 5472

emilien.lebas@kpmg.lu

 

Luxembourg réveille-toi 

Les leçons que le pays se doit de tirer après cinq années de crise

 

Par Georges Bock, Flora Castellani et Emilien Lebas

 

« La définition de la folie c’est de répéter encore et encore la même action et de s’attendre à des résultats différents » (Albert Einstein)

 

 

Le Luxembourg est régulièrement cité en exemple par nos partenaires économiques étrangers pour la faculté d’adaptation de son économie et sa grande flexibilité. Pour les luxembourgeois eux-mêmes, il s’agit bien souvent d’un motif de fierté et d’un atout mis en avant dans le but d’attirer les investisseurs au Grand-Duché.

 

La brochure intitulée « L’économie luxembourgeoise » publiée sur le site internet public affirme ainsi que « Le Luxembourg a su transformer sa faiblesse apparente qu’est la petite taille du pays en une véritable force. Les relations étroites entre les opérateurs économiques et les décideurs politiques assurent une concertation permanente et une conjugaison optimale des forces qui culminent dans une capacité et une rapidité d’adaptation aux marchés en mouvance permanente, donnant à coup sûr au Luxembourg une longueur d’avance sur ses concurrents. »

 

Pourtant, cette affirmation, pour fondée historiquement qu’elle puisse être, se révèle quelque peu flatteuse ou complaisante lorsque l’on considère la tendance observable sur les dix à quinze dernières années. L’autosatisfaction du marketing public ne suffit pas à masquer la réalité du terrain. Le Luxembourg est petit à petit en train de perdre ce qui avait jusqu’à présent constitué sa principale force : sa capacité à évoluer. La compétitivité, constitue un indicateur intéressant, même s’il y en existe d’autres, de la capacité d’adaptation d’une économie.

 

La pertinence des classements internationaux peut toujours être discutée toutefois, le constat est là : le Grand-Duché perd régulièrement en compétitivité au niveau international et se classe ainsi au 22ème rang en termes de compétitivité globale sur les 144 économies étudiées par le Forum économique mondial dans son rapport sur la compétitivité mondiale 2012-2013[1], alors qu’il se classait encore 10ème en 2010. Le Luxembourg continue ainsi à perdre du terrain face à ses principaux concurrents que sont la Suisse (1ère du classement), les Pays-Bas (5ème) ou encore le Royaume-Uni (qui passe ainsi de la 24ème à la 8ème place).

 

Lire la suite de l’article (PDF, 1.5MB) paru dans le Luxemburger Wort du 15 au 18 octobre 2013.

 

Share this

Get in touch with KPMG

Télécharger l'article complet