France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 14/11/2013

Une nouvelle tendance : la location 

[Décryptages - Générations]
Après la fin de la guerre d'Algérie, de grandes réceptions des personnalités des Arts et Lettres, de l'industrie, de la fonction publique..., sont régulièrement données à l'Elysée. Pour briller, les femmes des ministres en vue se font prêter des robes de soirée par les grands couturiers parisiens. Au général de Gaulle qui lui fait ses compliments, l'épouse d'un modeste secrétaire d'Etat exprime sa confusion de porter souvent la même robe. « Au moins, on peut être sûr qu'elle vous appartient », répond le général.

Un demi-siècle plus tard, la jeune femme aurait pu, comme ses aînées, changer de tenue à chaque réception : louer une robe longue pour un soir est en effet entré dans les mœurs. La location de costumes, longtemps réservée aux habits masculins de mariage, s’étend désormais à l’ensemble de la garde-robe. A des tarifs abordables, il est aujourd’hui possible de porter, le temps d’un dîner ou d’une fête, des toilettes, des chaussures, des sacs et même des bijoux signés des noms les plus prestigieux. La pratique semble séduire les plus jeunes.

On retrouve ce même goût pour la location dans l’équipement de maison. Qu’on soit locataire ou propriétaire de son domicile, l’habitude était jusqu’à présent d’en posséder les meubles. Or une nouvelle tendance se dessine : plutôt que d’acheter leur mobilier et leurs appareils électro-ménagers, certains, parmi les moins de trente ans, préfèrent les louer. Plusieurs sociétés ont été créées récemment pour répondre à cette demande.

Les particuliers rejoignent ainsi les entreprises, déjà habituées à louer les objets les plus divers : équipements de bureau, plantes vertes, œuvres d’art… Chaque fois, c’est un service et non un produit qu’on achète. Le coût n’est plus fixe : il devient variable. En cas de panne ou de détérioration, les prestataires assurent le renouvellement.

Du fait de l’évolution des styles de vie et de la mobilité croissante des jeunes, l’intérêt pour la location devrait continuer de s’étendre en France au-delà de ses territoires traditionnels que sont l’immobilier et l’automobile.

En viendra-t-on, comme au Japon, à louer des amis pour une soirée afin de faire croire qu’on en a beaucoup ? C’est une autre histoire…
 

Boutons de partage

Share this