France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 16/05/2011

Twitter : nouvel outil de prévision des cours de bourse ? 

[Décryptages - Générations]

On le sait depuis longtemps : l’audience des sites web a une valeur prédictive. Plus le site d’un nouveau film est consulté, plus grand sera son succès. Et plus sont lues les pages consacrées à un nouveau modèle d’automobile, meilleures seront en principe ses ventes.

Aucune corrélation pertinente n’avait en revanche été observée jusqu’à ces dernières années entre le trafic du site d’une entreprise et son cours de bourse.

Les réseaux sociaux introduisent une nouvelle donne : par analyse lexicale des messages publics, on peut en effet évaluer désormais l’état d’esprit de l’internaute.

Plusieurs études universitaires ont ainsi remarqué que l’accroissement sur Twitter de messages positifs relatifs à une société cotée précédait de quelques jours la hausse de son cours de bourse, et réciproquement en cas de commentaires négatifs.

Le même constat a été fait sur Facebook.

La qualité de la prévision dépend de celle de l’analyse lexicale : tout est dans le choix des mots et expressions censés refléter l’optimisme et le pessimisme.

Déjà actives sur les réseaux sociaux pour la défense de leurs marques, les entreprises peuvent avoir la tentation d’intervenir aussi pour soutenir leurs cours de bourse.

La recette est simple : il suffit de multiplier les expressions positives dans les tweets ou sur les murs de Facebook.

S’agit-il alors de désinformation et de manipulation de cours ?

Voilà une question sur laquelle les régulateurs des marchés risquent de devoir se pencher.