France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 22/07/2011

Tripoli : à l’origine de l’US Navy 

[Décryptages - International]

Pour protéger leurs flottes de commerce des pirates d’Afrique du nord, la France, l’Angleterre et l’Espagne ont versé tout au long du XVIIIème siècle des redevances au sultan du Maroc, au dey d’Alger, et aux pachas de Tunis et de Tripoli.

Les navires marchands des colonies américaines, très actifs en Méditerranée, ont bénéficié de la protection assurée ainsi aux vaisseaux britanniques. Mais dès le lendemain de la guerre d’indépendance, ils deviennent la proie des pirates.

Le Congrès des tout jeunes Etats-Unis autorise alors le gouvernement américain à négocier à son tour. Des accords sont trouvés avec le Maroc, l’Algérie et la Tunisie. A Tripoli, en revanche, les exigences financières sont exorbitantes.

Pour renforcer sa position, le pacha de Tripoli s’empare d’un bateau américain et de ses hommes.

Après des hésitations, le Congrès suit en 1801 la recommandation du président Jefferson de ne pas céder à la force. Le choix est fait de récupérer les marins manu militari. Et comme les Etats-Unis ne disposent pas de navires de guerre, on décide d’en construire : ce seront les premiers vaisseaux de l’US Navy.

Ils arrivent en Méditerranée dans le courant de 1803. Le commandant de la flotte américaine essaie dans un premier temps de renverser le pacha de Tripoli en s’alliant avec son frère. Le projet échoue : l’un des navires, le Philadelphie, est arraisonné et l’escadre américaine doit se retirer.

Plus tard, grâce à des renforts envoyés par Jefferson, la flotte américaine parviendra à s’emparer de la ville de Derna, aujourd’hui proche de Benghazi, et à s’assurer le contrôle des abords de Tripoli. Mais alors que l’assaut est sur le point d’être donné, la diplomatie reprend ses droits : un traité de paix est signé avec le pacha.

La flotte se retire dans l’amertume d’une demi victoire.

Un siècle plus tard, les premiers mots de l’hymne du corps des Marines rendront hommage à ce fait d’armes fondateur :

From the Halls of Montezuma,
To the Shores of Tripoli,
We fight our country's battles…