France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 07/06/2013

Télémédecine : l’Inde en tête 

[Décryptages - Développement durable]
Les deux tiers de la population indienne vivent dans des villages de moins de 1000 habitants. 80% des médecins indiens résident dans les grandes agglomérations. L’Inde manque de 600 000 médecins. Le taux de pénétration du téléphone portable en Inde atteint 80%.

Ce quadruple constat est à l’origine du développement de la télémédecine dans le pays : en quelques années, l’Inde est devenue l’un des Etats les plus avancés dans ce domaine.

La télémédecine par téléphone – vocal ou visuel – et équipement de télémesure est réservée au premier diagnostic. La consultation est facturée par l’opérateur téléphonique en fonction de sa durée selon un tarif convenu. Dans les situations simples, la prescription est transmise par voie téléphonique. En cas de complication, le patient est orienté vers un établissement médical proche associé au système.

Cette formule novatrice est bien acceptée par la population rurale. De nombreuses entreprises de Bengalore, la « Silicon Valley » indienne, investissent dans ce marché émergent, faisant de l’Inde un pays pionnier et expert en télémédecine.

Le savoir-faire acquis par les médecins indiens est aujourd’hui exporté vers l’Afrique, dont les besoins s’apparentent à ceux de l’Inde, notamment au Sénégal et à Madagascar.

Faut-il s’attendre à voir les solutions de télémédecine indiennes se déployer un jour dans les déserts médicaux français ?
 

Boutons de partage

Share this