France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 29/03/2012

Tarification de l’eau : vers un barème progressif ? 

[Décryptages - Développement Durable]

Les Français consomment environ 150 litres d’eau par jour et par personne, pour une facture moyenne annuelle de 180 euros. Dans de nombreux foyers, l’eau représente un poste de dépenses élevé.

L’OCDE préconise qu’au-delà d’un seuil de 4% du revenu, la consommation d’eau fasse l’objet d’une tarification sociale. En France, contrairement au gaz, à l’électricité ou au téléphone, aucun dispositif d’aide n’existe pour l’eau au niveau national. La régulation des tarifs est laissée à l’initiative des collectivités territoriales.

Plutôt que d’appliquer un tarif social comme en matière d’énergie, plusieurs communes ont choisi une politique d’éducation des consommateurs, s’appuyant sur un prix progressif en fonction du volume utilisé.

Sur les 150 litres d’eau consommés chaque jour par les Français, 7% vont à l’alimentation. La vaisselle, la lessive et le ménage en représentent 31%, les sanitaires 25%, la toilette 37%.

On estime qu’une consommation de 40 litres par jour et par personne permet de satisfaire les besoins élémentaires. Aussi, des villes telles Niort, Rouen, Arras ou Bordeaux ont mis en place une grille tarifaire où les 40 premiers litres quotidiens d’eau bénéficient d’un tarif très inférieur à celui pratiqué à partir du 41ème litre.

Les consommateurs ont ainsi la possibilité de moduler leurs usages en fonction de leurs ressources sans devoir, comme pour l’électricité, le gaz ou le téléphone, solliciter un régime dérogatoire auprès du fournisseur.

Le système est doublement vertueux : tout en aidant les plus démunis, il encourage chacun à limiter sa consommation.

En Belgique et en Espagne, le tarif progressif, en vigueur depuis longtemps, se révèle efficace. En Flandres, les 15 premiers litres quotidiens sont même gratuits.

En France, seules 5% des communes se sont lancées dans l’expérience. Mais la satisfaction des usagers laisse penser que la tarification progressive est appelée à s’étendre dans l’Hexagone.
 

Sources