France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 27/04/2011

TINSTAAFL : c’est l’abréviation de « There's no such thing as a free lunch ». Que signifie-t-il ? 

[Décryptages - Mot à mot]

On dit alternativement There ain't no such thing as a free lunch – TANSTAAFL – ou There's no such thing as a free lunch – TINSTAAFL.

Popularisée par l’écrivain Robert Heinlein dans son roman de science-fiction The Moon Is a Harsh Mistress (1966) et par l’économiste Milton Friedman qui en a fait en 1975 le titre d’un livre, le dicton signifie qu’un déjeuner gratuit, ça n’existe pas. En français, on dirait qu’on n’a rien sans rien.

La formule remonte à la fin du XIXème siècle. En Californie, l’usage dans les saloons s’était en effet établi d’offrir un repas pour tout achat d’une boisson. Mais chacun savait que ce repas qu’on pouvait obtenir gratuitement, on le payait forcément ailleurs : dans le prix de la boisson. Autrement dit : un repas gratuit est toujours un leurre, avec une contrepartie quelque part.

Le dicton américain s’est popularisé aux Etats-Unis sous forme d’acronymes : TANSTAAFL ou TINSTAAFL.

Le principe du repas gratuit dans les bars de Californie a disparu au début du XXème siècle. L’expression est demeurée, un peu endormie. Mais les économistes la remettent à la mode.

Car les services gratuits sur Internet sont un peu comme les repas des saloons de la Ruée vers l’or : on les paye nécessairement ailleurs !