France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 07/06/2013

Réussite scolaire : l’excellence finlandaise 

[Décryptages - Générations]
La Finlande est le pays européen le mieux placé dans le classement PISA 2009, le programme de l’OCDE pour le suivi des acquis des élèves à l’âge de 15 ans. Elle figure au premier rang en sciences et lecture, et en deuxième position derrière la Corée du Sud en mathématiques.

Parmi les membres de l’OCDE, la France est 19ème en sciences, 17ème en lecture et 14ème en mathématiques.

La Finlande est aussi le pays de l’OCDE où le nombre d’heures de cours dans l’enseignement primaire et secondaire est le plus faible : 4 heures quotidiennes en primaire, 5 heures au collège, 6 heures au lycée, 190 jours par an.

En France, par comparaison, le nombre annuel de jours de présence des élèves est d’environ 180, à raison de 6 heures quotidiennes en primaire et au collège, et de 7 à 8 heures au lycée.

Pour les observateurs, la modération du rythme scolaire n’est pas la cause mais plutôt la conséquence de l’excellence pédagogique de la Finlande. Le succès de l’école finlandaise s’expliquerait d’abord par le statut de l’enseignant dans la société.

Possession de la Suède jusqu’au traité de Tilsitt (1807), puis sous souveraineté russe jusqu’en 1917, la Finlande a construit son identité autour de l’enseignement et de la défense de sa langue, le finnois. Cette tradition s’est poursuivie après l’indépendance, jusqu’à nos jours.

La rémunération des enseignants finlandais n’est pas notablement supérieure à celle de leurs collègues français. Ce qui distingue les deux pays, c’est l’image symbolique de l’enseignant dans l’opinion publique. Au pays du Kalevala, le métier de professeur est l’un des plus prestigieux.

Et alors qu’il atteint parfois désormais 30% en France dans certaines disciplines, le taux de succès aux concours d’accès au professorat est de 10% en Finlande !
 

Boutons de partage

Share this