France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 02/12/2010

Quantophrénie 

[Décryptages - Mot à mot]

Proposé par le sociologue Sorokin dans le cadre des sciences humaines, ce néologisme s’impose aujourd’hui dans d’autres domaines. Pourquoi ?

C’est au sociologue américain d’origine russe Pitirim Alexandrovich Sorokin (1889-1968) qu’on doit l’invention du mot « quantophrénie ».

Né en Russie quelque trente ans avant la Révolution, Sorokin fréquente à Saint-Pétersbourg les milieux de gauche non communistes. Après 1917, il est condamné à mort, mais sauvé par Lénine, fasciné – dit-on – par son intelligence. Il réussit quelques années plus tard à quitter l’URSS et à rejoindre les Etats-Unis, où il devient professeur de sociologie à Harvard et spécialiste de… l’altruisme !

Dans les dernières années de sa vie, Sorokin s’élève contre la tendance des sciences humaines à abuser des statistiques et invente le mot quantophrénie pour désigner le syndrome de l’abus de chiffres.

Un néologisme que se sont approprié par la suite ceux qui mettent en garde contre les excès de l’évaluation chiffrée de toutes choses, dans le monde de l’université et de la recherche, mais aussi dans les affaires politiques et les entreprises.