France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 14/11/2012

Permis de conduire des jeunes : les raisons du déclin 

[Décryptages - Générations]
Il y a vingt ans, 76% des Français âgés de 18 à 29 ans possédaient le permis de conduire B. On n’en compte plus aujourd’hui que 73%.

La difficulté d’accès à l’examen et le chômage des jeunes ne suffisent pas à expliquer cette évolution. On observe en effet la même tendance dans d’autres pays – Allemagne, Canada, Norvège – moins touchés que la France par ces phénomènes.

C’est à l’accroissement de la population urbaine qu’est principalement due la désaffection des moins de 30 ans pour le permis de conduire.

Les comportements diffèrent en effet notablement selon le lieu de résidence. Si 80% des 18-29 ans possèdent le permis de conduire en milieu rural, ils ne sont que 70% dans ce cas en agglomération urbaine, et 60% en région parisienne.

Longtemps fonction du niveau de vie, la possession d’une automobile est désormais liée au type de territoire où l’on demeure. Les habitants des villes, notamment des grands pôles urbains, achètent moins de voitures que les personnes résidant à la campagne. Ainsi, 42% seulement des habitants de Paris intra-muros sont propriétaires d’une automobile, contre 74% en banlieue parisienne, et 85% dans les zones rurales de l’Ile-de-France.

Les statistiques montrent que le niveau de détention du permis du conduire sur une zone géographique est proportionnel au taux de propriété d’une automobile.

De 1990 à 2010, la proportion de Français vivant en milieu urbain est passée de 74% à 78%. Moins portés à l’achat d’une automobile, les nouveaux citadins ont également moins passé le permis de conduire.

Le taux d’urbanisation n’a pas encore atteint en France le niveau de 90% qu’on observe dans d’autres pays, tel le Royaume-Uni. S’il devait poursuivre sa progression, il faudrait s’attendre à voir s’accélérer le déclin du permis de conduire chez les jeunes.
 

Boutons de partage

Share this