France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 17/10/2011

Nantes : une hôtellerie éco-responsable 

[Décryptages - Développement durable]

Avec son allure de blockhaus, l’hôtel La Pérouse n’a pas fait l’unanimité lorsqu’il est sorti de terre, dans le centre de Nantes, en 1993. Près de vingt ans après, il est cité en exemple.

C’est à sa démarche écologique engagée en 2003 qu’il doit ce retournement : en quelques années, l’établissement est parvenu à réduire de 50% sa production de déchets et de 30% son émission de gaz à effet de serre.

Cette performance est la résultante d’un ensemble de remises en cause des habitudes.

Constatant le gaspillage chaque année d’une tonne de savonnettes à peine utilisées, l’hôtel a retenu la solution du savon liquide. Sa direction a de même décidé de réduire le grammage des draps et des serviettes pour limiter les frais de lavage. Après une étude thermographique du bâtiment, le coût du chauffage a également été diminué par une rationalisation des circuits d’aération des chambres.

Dans le même esprit, le petit-déjeuner est composé de produits issus de l’agriculture durable, souvent achetés chez des producteurs locaux.

L’hôtel La Pérouse a été distingué en 2007 par le label Clef Verte, puis en 2008 par l'Ecolabel européen.

L’initiative qu’il a récemment prise d’afficher dans chaque chambre le bilan carbone de la pièce lui vaut une notoriété renforcée.

Et le conforte dans son rôle de pionnier de l’hôtellerie éco-responsable dont Nantes, avec un quart de ses établissements certifiés, s’est fait une spécialité.