France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 11/12/2013

Mode éthique : vers une nouvelle signalétique dans la vente de vêtements ? 

[Décryptages - Développement durable]
Les marques de confection textile équitable se distinguent des marques conventionnelles par l’engagement qu’elles prennent d’imposer des règles éthiques strictes à leurs fournisseurs et, pour certaines, d’utiliser des matières premières recyclables et non polluantes.

Le respect de ces normes de production leur permet d’obtenir des labels de commerce équitable qu’on retrouve sur les étiquettes de leurs produits. Mais l’effondrement d’une usine textile à Dacca (Bengladesh) en avril 2013 a rendu l’opinion publique occidentale sceptique à l’égard de la pertinence de ces labels.

Pour convaincre les consommateurs de la réalité de leur engagement éco-responsable, plusieurs sites de vente de vêtements en ligne ont pris l’initiative de tracer plus en détail l’origine et les caractéristiques de leurs articles en s’inspirant des pratiques en vigueur dans l’industrie alimentaire.

On commence à trouver sur ces sites la composition complète et détaillée des produits commercialisés, leur bilan énergétique, la provenance des matières premières, le nom des sous-traitants et leurs conditions de travail.

Certaines marques de mode éthique vont plus loin encore en décomposant la formation du prix des articles qu’elles mettent en vente. Pour chacun, on dispose ainsi d’une note descriptive où s’affichent le coût-matière, les charges de production et de transport, les frais de distribution et la marge finale dégagée.

Cette mini-comptabilité analytique ne concerne encore que des produits de qualité et prix élevés, souvent issus de l’artisanat. Mais elle semble bien reçue par une clientèle aisée prête à payer cher l’assurance d’avoir affaire à un produit équitable.

Bien qu’elle soit limitée à des articles d’un prix rédhibitoire pour la consommation courante, la transparence de la démarche est appréciée par les organisations de promotion de la mode éthique, qui espèrent la voir se propager à l’ensemble de l’offre textile.

S’il devait en aller ainsi, les consommateurs sauraient quelle part du prix final va à chacun des acteurs de la chaîne de production et de distribution. Il est difficile de prévoir dans quel sens irait leur réaction, mais on peut gager que leurs comportements d’achat s’en trouveraient affectés.
 

Boutons de partage

Share this