France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 22/07/2011

Miss USA : miroir de la société américaine 

[Décrytages - Générations]

L'élection de Miss USA, l'un des deux concours nationaux de beauté aux Etats-Unis, n'est pas qu'une épreuve esthétique. Les candidates sont également interrogées sur leurs convictions.

Au concours 2011, il leur a été notamment demandé si la théorie de l'évolution devait être enseignée dans les écoles.

Sur les 51 candidates représentant les 51 Etats américains, moins d'une dizaine se sont déclarées favorables, sans équivoque, à son enseignement. Les autres, comme le fait souvent le personnel politique dans les débats télévisés outre-Atlantique, ont dit ne pas y être opposées à condition que le créationnisme soit concomitamment expliqué.

En fin de compétition, Miss Tennessee et Miss California étaient au coude à coude. Dans les interviews enregistrées avant le concours, Miss Tennessee, élue d'un Etat qui s'est distingué pour avoir interdit d'évoquer Darwin dans ses écoles de 1925 à 1967, avait précisé : « J'estime qu'il faut enseigner la théorie de l'évolution, mais personnellement je n'y crois pas. »

Miss California avait de son côté indiqué : « On m'a enseigné l'évolution au lycée et j'y adhère. Je suis une geek en sciences. Je fais confiance aux théories du Big Bang et de l'évolution des espèces à travers les âges ». La représentante de la Californie a été la seule, parmi les 51 candidates, à prendre clairement parti pour l’évolutionnisme. Le jury a récompensé son courage : c’est elle qui a été élue Miss USA 2011.

Mais plusieurs Etats du sud, opposés au darwinisme, se sont montrés choqués par ce choix, et envisagent de ne pas participer à l’élection en 2012.

La complexité de la société américaine, où la théorie de l’évolution est contestée par un citoyen sur trois, se retrouve jusque dans les concours de beauté !