France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 18/09/2012

Le miel des villes : meilleur que celui des champs ? 

[Décryptages - Développement durable]

Les amateurs sont nombreux à l’affirmer : le miel béton – nom que l’on donne parfois au miel produit dans les quelque 300 ruches installées à Paris – serait plus pur, plus savoureux et plus abondant que celui de Beauce.
Ces qualités paradoxales, le miel parisien les doit d’abord à l’absence de pesticides dans les parcs municipaux. Contrairement aux agriculteurs, les horticulteurs de la capitale ont renoncé à la plupart des produits phytosanitaires. Malgré la pollution automobile, les abeilles citadines absorbent moins de substances toxiques que celles des prairies.

La diversité de la flore explique aussi la subtilité aromatique du nectar de Paris. Les jardins parisiens comportent en permanence une centaine d’espèces différentes de fleurs, alors qu’on en compte quelques-unes seulement à proximité des ruches de campagne.

Enfin, la température, supérieure en ville, assure une période de floraison plus longue que dans les champs, allonge la période de butinage et augmente la production de miel par abeille.

Les premières ruches parisiennes sont apparues en 1856 au jardin du Luxembourg, à l’initiative d’apiculteurs immigrés dans la capitale, désireux de transmettre leur savoir-faire aux citadins. Quelques autres ruchers, toujours à vocation pédagogique, ont suivi dans différents parcs.

Mais, avec la prise de conscience des dangers que les pesticides font courir aux abeilles, les projets se multiplient depuis une quinzaine d’années sur les toits parisiens. Après l’Opéra et le Grand Palais, certains immeubles de bureaux – dont celui de KPMG à La Défense  – accueillent désormais des ruches sur leurs terrasses.

La mortalité des abeilles urbaines est notablement plus faible que celle des abeilles de campagne. Pour une entreprise, installer un rucher au-dessus de ses bureaux est une façon de contribuer à la protection de l’espèce.

Et, comme le miel qu’on en retire est d’excellente qualité, c’est une occasion de partager avec clients et collaborateurs une valeur ajoutée nouvelle et insolite.