France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 11/01/2013

Incroyables comestibles : à chacun selon ses besoins ? 

[Décryptages - Développement durable]
Todmorden est une ville anglaise de 15 000 habitants, située à une trentaine de kilomètres au nord de Manchester, à la croisée du Yorkshire et du Lancashire.

Très affectés par les effets de la crise des subprimes, certains de ses habitants décident en 2008 de planter des légumes et des fruits dans les jardins publics afin de réduire leur facture alimentaire, et d’autoriser chacun à les cueillir librement et gratuitement. Plutôt que d’interdire la démarche, la municipalité l’encourage. C’est ainsi que naît le mouvement Incredible edible.

Il s’accélère lors de l’éruption du volcan islandais Eyjafjallajökull en 2010. Les difficultés d’approvisionnement en produits frais d’origine étrangère renforcent le désir d’autosuffisance des habitants de Todmorden. Beaucoup décident de semer dans leurs jardins et d’offrir leur récolte.

Quatre ans après son démarrage, le phénomène Incredible edible se poursuit à Todmorden. L’offre et la demande se sont progressivement ajustés. Le commerce traditionnel, d’abord perturbé, s’est adapté au bio et bénéficie de l’élan donné par l’expérience.

Incredible edible a également essaimé. Une trentaine d’autres communes britanniques ont suivi l’exemple de Todmorden. Un peu partout dans le monde, des projets similaires voient le jour.

En France, le mouvement porte le nom d’Incroyables comestibles. Comme outre-Manche, les municipalités, y compris dans certaines grandes villes, dont Paris, ont pris le parti de l’accompagner.


 

Boutons de partage

Share this