France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 13/02/2014

Homo textilus : quand les vêtements deviennent intelligents 

[Décryptages - Générations]
La fée électricité n’a pas attendu la naissance d’Internet pour se pencher sur la confection textile. Dès les années 1970, certains couturiers insèrent des diodes lumineuses dans leurs collections. On se souvient de la place de la lumière dans le défilé de mode ecclésiastique du film Roma de Fellini…

La technologie permet aujourd’hui d’aller plus loin. Grâce à l’incorporation dans leurs fibres de micro-processeurs et de capsules chimiques miniaturisées, les textiles deviennent intelligents.

On sait depuis quelques années déjà changer leur couleur ou leur texture selon la température ou l’humidité. On peut désormais les utiliser comme capteurs d’information et outils de régulation.
Ainsi sortent des laboratoires des T-shirts capables de mesurer la tension, des foulards de cyclistes qui se transforment en airbag en cas de chute, des pyjamas de surveillance de l’apnée du sommeil.

On met aussi au point des vêtements qui rafraîchissent quand il fait chaud et réchauffent quand il fait froid, des combinaisons de pompier qui préviennent les soldats du feu quand leur rythme cardiaque les met en danger, des tissus qui soignent la jaunisse du nourrisson.

Des textiles antibactériens destinés au personnel médical, des bas de contention dont la pression varie selon les besoins du porteur, font leur apparition.

Les textiles intelligents de nouvelle génération pourraient être amenés à jouer à l’égard de nos paramètres corporels le rôle qu’assurent désormais les smartphones pour nos informations incorporelles.

Avec le risque, comme tous les objets connectés, d’être piratés et infectés par des virus !
 

Boutons de partage

Share this