France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 22/12/2010

Les hipsters : à l’avant-garde de la gentrification 

[Décryptages - Générations]


Qu’y a-t-il de commun entre les quartiers de Southwark à Londres, de La Vieja à Bilbao ou des Chartrons à Bordeaux ? Tous ont accueilli un musée d’art contemporain il y a moins de vingt ans, et tous sont en cours de gentrification – le phénomène d’appropriation d’espaces urbains déshérités par des catégories sociales cultivées et aisées.

Certains urbanistes voient une relation de cause à effet dans cette concomitance de l’installation d’un lieu culturel tourné vers la modernité et l’embourgeoisement de l’habitat.

Avant l’ouverture de la Tate Modern à la fin des années 90, le quartier de Southwark, sur la rive droite de la Tamise en face de la City, était en déclin. Avant l’inauguration du musée Guggenheim à Bilbao en 1997, le vieux quartier qui l’entoure était à l’abandon. Et avant la réhabilitation en 1990 de l’ancien entrepôt de denrées coloniales qui héberge à Bordeaux le Centre d’arts plastiques contemporains, le quartier des Chartons périclitait. En cours de réhabilitation tous les trois, ils attirent désormais des « bourgeois bohème ».

A l’image de Paris avec Beaubourg et le Marais, tout se passe comme si l’implantation d’un musée d’art moderne déclenchait une nouvelle dynamique urbaine.

Les galeries d’art moderne peuvent également jouer ce rôle. Celles de Soho, à New York, et de Mitte à Berlin, ont profondément modifié la sociologie de leur voisinage.

Chaque fois, les séquences se ressemblent.

De jeunes artistes de moins de trente ans – qu’on désigne souvent sous le nom de hipsters – commencent par s’installer dans d’anciens locaux industriels. Des galeries de tableaux, des commerces alternatifs et des restaurants branchés les suivent. Le quartier attire les bobos, qui s’y fixent à leur tour.

Mais avec la gentrification, l’immobilier devient inaccessible à la génération suivante de hipsters. Ceux-ci partent à la conquête de nouveaux horizons. Ainsi, à New York, ilsse sont déplacés de Soho à Williamsburg, dans Brooklyn, et à Berlin de Mitte à Friedrichshain, dans Kreuzberg. A Paris, les hipsters ont quitté le Marais pour le canal Saint-Martin et la rue Oberkampf.

Une règle simple pour deviner les quartiers tendance de demain : repérer les galeries d’art moderne et suivre les hipsters !