France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 15/10/2010

Groenland : l’eau la plus chère du monde 

[Décryptages - Entreprises & Economie]

Les glaciers du Groenland constituent 10% des réserves mondiales d’eau douce. C’est une eau de neige particulièrement pure, souvent préservée depuis plusieurs dizaines de milliers d’années.

Confrontés aux difficultés de la pêche de poisson, des marins canadiens et danois se sont lancés dans la récolte de cette eau glacée. Leur technique consiste à s’approcher des icebergs pour recueillir les blocs qui s’en détachent. L’eau qu’on obtient de leur fonte présente des qualités que les amateurs tiennent pour exceptionnelles.

Quatre entreprises ont obtenu des licences d’exploitation. La seule véritablement active a choisi de construire récemment une usine d’embouteillage sur le sol du Groenland. Il en va de la crédibilité du produit : une eau minérale non mise en bouteille à la source risque de mal se vendre.

Mais la société a dû se résoudre à choisir des bouteilles en plastique alors que la clientèle des eaux minérales de luxe préfère habituellement le verre. Comme le Groenland n’est pas intégré à l’Union européenne, les bouteilles d’eau d’iceberg doivent en effet supporter des taxes d’entrée proportionnelles à leur poids. Un emballage en verre aurait rendu le coût rédhibitoire.

L’usine dispose d’une capacité de 35 millions de bouteilles par an, soit une dizaine de petits icebergs. Elle n’en produit encore qu’à un  rythme annuel de 500 000. L’eau d’iceberg peine en effet à trouver son marché dans les pays européens. Handicapée par son packaging en plastique, elle est aussi freinée par son prix : 2 euros la bouteille d’un demi-litre !