France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 20/04/2012

Google Earth : au service des organisations non gouvernementales 

[Décryptages - Développement Durable]

Il y a dix ans, l’accès aux photos satellite de la Terre en haute résolution était limité, pour des raisons techniques et financières, aux spécialistes. Avec le développement de Google Earth, le service de cartographie de Google, chacun peut désormais consulter les photographies satellitaires de toute la surface du globe.

Pour les organisations non gouvernementales engagées dans le développement durable, c’est le moyen d’identifier des dérives qui pouvaient leur échapper jusque-là.

La Zoological Society de Londres utilise ainsi Google Earth pour étudier la déforestation amazonienne et ses conséquences sur les populations. La fondation Jane Goodall procède de même pour les ressources aquatiques de Tanzanie et leur impact sur la faune.

En Inde, l’ONG Shelter Associates, spécialisée dans la réhabilitation des bidonvilles, rencontrait des difficultés à repérer leur présence. Les municipalités, pour des raisons politiques, et les habitants, par fierté, avaient tendance à nier leur existence.

Grâce à Google Earth et à un logiciel d’analyse d’images, Shelter Associates a pu mettre en évidence des bidonvilles oubliés par la cartographie officielle. Google Earth est également mis à contribution pour déceler les emplacements susceptibles d’accueillir les programmes de relogement et aiguillonner l’administration.

Les vertus citoyennes de son outil satellitaire n’ont pas échappé au moteur de recherche. Engagé depuis ses premières années dans une démarche de développement durable, Google s’associe fréquemment, en qualité de partenaire, aux projets qui utilisent son service de photos vues du ciel.

Chacun y trouve avantage.