France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 20/06/2011

Fêtes : le rôle pilote de la France 

[Décryptages - Générations]

Fête de la musique, nuit blanche, journée du patrimoine, nuit des musées, fête des voisins…

Ces grands rendez-vous internationaux de la vie urbaine ont un point commun : ils sont nés en France.

La première édition de la fête de la musique a lieu dans l’Hexagone en juin 1982. Vingt ans après, quelque 400 villes dans 110 pays la célèbrent au début du printemps.

En 1984, le ministère de la Culture institue la première journée nationale du patrimoine. Le Conseil de l’Europe étend son principe en 1991. Aujourd’hui, la plupart des pays du continent organisent les Journées européennes du patrimoine.

En 1999, le même ministère de la Culture décide d’ouvrir gratuitement le temps d’une soirée les portes des musées français. Une décennie après, une quarantaine de pays organisent chaque année une nuit des musées.

En 1999 toujours, une association parisienne de quartier décide de lancer en France la fête des voisins. Elle est pratiquée aujourd’hui dans 150 pays.

En 2002, s’inspirant d’une tradition de la Baltique, Paris organise la première nuit blanche à l’échelle d’une capitale. Dix ans plus tard, une trentaine de grandes métropoles font de même dans le monde entier.

Dans chaque cas, on retrouve la même démarche : Paris donne l’exemple à la France, puis la France donne l’exemple au monde.

Les salles des fêtes, carnavals et autres processions en témoignent : la fête fait partie des usages villageois et urbains.

Mais alors que les fêtes d’autrefois procédaient d’initiatives locales, les nouvelles fêtes contemporaines émanent de démarches qu’on dirait aujourd’hui top-down !