France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 04/07/2012

Europe : le dédale des indemnités parlementaires 

[Décryptages - International]

Un député grec gagne-t-il plus qu’un député italien ? Est-on mieux payé à Westminster qu’au Palais Bourbon ? A ces questions simples, les réponses sont complexes.
Un député grec gagne-t-il plus qu’un député italien ? Est-on mieux payé à Westminster qu’au Palais Bourbon ? A ces questions simples, les réponses sont complexes.

Un député grec perçoit une indemnité mensuelle brute de base de 8 500 euros, à laquelle s’ajoutent diverses compensations pouvant atteindre le même niveau, ce qui le place loin devant ses homologues italiens, qui ne perçoivent que 5 000 euros mensuels d’indemnité de base et 5 000 euros d’indemnité complémentaire.

Mais l’ordre s’inverse après prélèvement social, ponction fiscale et retenues diverses : le parlementaire grec se retrouve en retrait par rapport à son collègue italien.

En France, un député perçoit une indemnité mensuelle brute de base d’environ 7 000 euros, à laquelle s’ajoutent divers compléments pouvant approcher le même montant. Au Royaume-Uni, l’indemnité de base s’élève à 6 000 euros, auxquels s’ajoutent 4 000 euros de compléments. Mais les différences de prélèvements fiscaux et sociaux rendent difficile une comparaison plus poussée.

Dans chaque pays, les indemnités parlementaires sont le fruit de l’histoire politique. Dans l’Hexagone, le montant total des indemnités que perçoit un député est voisin du traitement, primes incluses, des hauts fonctionnaires les mieux payés.

Cela n’a pas toujours été le cas. De 1871 à 1906, l’indemnité parlementaire de base a été limitée 9 000 francs par mois, soit la moitié du traitement d’un professeur d’université, de sorte que les députés prirent l’habitude de s’attribuer des indemnités complémentaires. Cette pratique perdurera après qu’en 1906 l’indemnité de base eut été portée – non sans polémique – à 15 000 francs. On en trouve aujourd’hui la trace dans le labyrinthe des rémunérations parlementaires.

Dans la plupart des pays, les élus traînent des pieds lorsqu’il est envisagé de simplifier le calcul de leurs indemnités. Un pays se distingue cependant en Europe : les membres du Bundestag perçoivent un salaire mensuel de 7 700 euros, entièrement imposable, sans autre indemnité.

L’Allemagne fera-t-elle école ?