France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 06/12/2012

Etats-Unis : une entreprise sur quatre créée par un immigré 

[Décryptages - International]
Les Etats-Unis comptent environ 43 millions d’immigrés (résidents ou citoyens américains non nés sur le territoire national) pour une population totale de 317 millions d’habitants, soit 14%.

Les entreprises créés en 2011 sur le sol des Etats-Unis par des entrepreneurs immigrés ont représenté 24% du nombre total d’entreprises enregistrées cette année-là. Dans la Silicon Valley, cette proportion atteint 44%.

En France, par comparaison, les immigrés représentent 11% de la population et sont à l’origine de 7% des créations d’entreprises.

Les chiffres de la création d’entreprises par les immigrés paraissent flatteurs pour le système économique américain. Ils masquent cependant une inversion de tendance depuis la crise des subprimes.

Il y a six ans, en effet, près de 26% des entreprises nouvelles étaient le fait d’immigrés sur l’ensemble du territoire américain et, surtout, 52% des start-up de la Silicon Valley étaient fondées par des immigrés.

Seuls les immigrés d’origines indienne et chinoise ont progressé dans la création d’entreprises aux Etats-Unis entre 2006 et 2011. Les immigrés d’autres nationalités d’origine sont moins portés à la création d’entreprise qu’il y a six ans. Les difficultés croissantes d’obtention de permis de travail seraient à l’origine de ce recul.

Les entreprises créées par des immigrés le sont pour les deux tiers dans les secteurs de la haute technologie et du logiciel. Elles ont généré près de 600 000 emplois nouveaux entre 2006 et 2011 et accueillent nombre des étudiants étrangers ayant achevé leurs études dans les universités américaines.

Si leur foisonnement devait durablement être ralenti, c’est l’ensemble de l’écosystème universitaire américain qui pourrait être affecté.
 

Boutons de partage

Share this