France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 25/09/2013

Ecole maternelle : vers un recul de l’âge d’entrée ? 

[Décryptages - Générations]
Avoir une année d’avance dans ses études est considéré en France comme une promesse de réussite scolaire. Dans les catégories sociales moyenne et supérieure, les familles s’emploient souvent à faire sauter une classe aux enfants. Les enseignants n’y sont pas hostiles quand la maturité des élèves le justifie. Parfois, ils encouragent eux-mêmes cette démarche.

Il en allait jusqu’à présent de même aux Etats-Unis. Dans les quartiers aisés, on ne lésinait pas sur les cours particuliers en tous genres afin d’assurer aux enfants un démarrage précoce de leur scolarité. Mais une nouvelle tendance s’esquisse.

Les parents des milieux intellectuels sont de plus en plus nombreux à retarder l’entrée de leurs enfants à l’école maternelle, dans l’idée qu’ils s’y sentiront mieux avec quelques mois de plus. Ce phénomène est appelé redshirting, par allusion au nom de redshirts donné aux étudiants autorisés à jouer au football américain ou au basket-ball au côté d’équipiers plus jeunes qu’eux.

On estime que 9% des enfants d’une classe d’âge américaine entrent à l’école maternelle avec un an de retard à la demande de leurs familles. Dans les Etats où les enfants ayant eu cinq ans entre le 1er septembre 2012 et le 31 août 2013 devaient en principe commencer la maternelle le 1er septembre 2013, certains parents ont ainsi préféré différer d’une année la scolarisation des leurs parce que, nés en juillet ou en août, ils auraient été beaucoup plus jeunes que la plupart de leurs camarades.

Le phénomène du redshirting scolaire est trop récent pour qu’on puisse savoir si entrer tardivement à l’école constitue un atout. En maternelle et dans le primaire, les redshirts paraissent, dans l’ensemble, mieux profiter des cours que les élèves plus jeunes. Mais on ne dispose pas encore de données sur leur comportement dans le secondaire et dans le supérieur.

En dépit de ce manque de visibilité à long terme, la pratique du redshirting prospère aux Etats-Unis. Peut-être traversera-t-elle un jour l’Atlantique. Comme la durée de la retraite et celle de la vie active, le temps de l’enfance semble appelé à se dilater.
 

Boutons de partage

Share this