France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 01/10/2010

Déceptif : dans le vocabulaire professionnel, on préfère souvent « déceptif » à « décevant » 

[Décryptages - Mot à mot]

Mais on risque alors de se trouver en fâcheuse position. Pourquoi ?

Là où il faudrait dire décevant, on entend désormais fréquemment déceptif.

C’est sans doute le deceptive anglais qui vaut à déceptif de prospérer ainsi dans les entreprises.

Mais deceptive est un faux ami : il signifie trompeur et non décevant.

Tout comme déceptif, vieux mot français, exprime une intention de fraude.

Attention donc à ne pas déclarer à la légère déceptifs un projet ou une présentation : l’auteur serait justifié à s’estimer mis en cause dans son intégrité !