France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 01/08/2012

Copenhague : la première autoroute pour vélos 

[Décryptages - Développement Durable]

L’usage de la bicyclette à l’intérieur de Copenhague est un réflexe pour 36% des quelques 500 000 habitants de la capitale danoise.

La pratique du vélo dans les déplacements entre la banlieue et le centre-ville est moins répandue. Sur les 100 000 personnes qui parcourent plus de 8 km le matin pour se rendre dans Copenhague intra-muros, 15% seulement le font à bicyclette. Pour limiter les émissions de CO2, les autorités administratives du comté de Copenhague désirent augmenter ce pourcentage en facilitant le trajet des cyclistes.

A cet effet, on a récemment inauguré la première « autoroute » danoise pour vélos. Longue de près de 25 km, cette voie rapide est constitué de deux couloirs – un dans chaque sens – suffisamment larges pour qu’on puisse doubler sans danger.

L’autoroute à vélos emprunte le plus souvent des itinéraires rectilignes et homogènes qui lui sont réservés. Lorsque, aux abords de la capitale, les feux tricolores se font plus fréquents, ils sont réglés de telle sorte qu’un cycliste se déplaçant à 20 km/h ne rencontre que des feux verts. Tout au long de la voie, on trouve des stations de gonflage et des aires de repos.

Les habitants de Copenhague ont baptisé « superhighway » leur première autoroute à vélos. Si celle-ci connaît le succès attendu, d’autres suivront. Une quinzaine de « superhighways » sont à l’étude.

Les Danois ne sont pas seuls à expérimenter les voies express pour vélos. Un projet de construction d’une route à quatre voies réservée aux bicyclettes est à l’étude en Suède. Londres a entrepris de multiplier – sous le même nom de superhighways – les pistes réservées aux cyclistes. Et les Pays-Bas ont déjà une longue histoire de voies protégées dédiées aux cycles.

En France, les cyclistes sont proportionnellement huit fois moins nombreux qu’au Danemark. Les Français parcourent en moyenne 87 km par an à bicyclette, contre mille pour les Danois. Mais leur nombre a doublé en dix ans. Dans l’Hexagone, des voix s’élèvent pour réclamer des autoroutes françaises pour vélos.