France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 18/09/2012

Classification hôtelière : la course aux étoiles 

[Décrypatges - Entreprises & Economie]

Le Ritz, le célèbre hôtel de la place Vendôme à Paris, vient de fermer pour deux années de travaux afin de se mettre à la norme « Distinction Palace » de la nouvelle classification hôtelière française. Le Crillon, place de la Concorde, suivra son exemple à l’automne.
Seuls huit établissements français, dont quatre parisiens, bénéficient déjà de ce privilège.

Annoncée en 2009, la nouvelle classification hôtelière française est entrée en vigueur en juillet 2012. Elle établit une échelle de une à cinq étoiles, complétée par la catégorie « Distinction Palace ».

Le label « Distinction Palace » est réservé à des cinq étoiles qui, outre le respect de critères d’excellence de confort, présentent des particularités jugées exceptionnelles par un jury, notamment leur localisation, leur architecture, leur légende…

La nouvelle classification hôtelière française vise à aligner les normes appliquées dans l’Hexagone sur les pratiques internationales les plus courantes. Elle s’inspire du système américain Star Service qui, depuis 1939, attribue aux établissements hôteliers de une à cinq étoiles selon leurs caractéristiques.

Mais alors que s’établit à peine le nouveau dispositif français, voilà que la classification Star Service s’apprête à instituer une nouvelle catégorie de six étoiles pour les hôtels particulièrement bien dotés en personnel.

Dans le même temps, un hôtel de Dubaï s’est auto-décerné une septième étoile au motif qu’il propose des prestations qu’on ne rencontre nulle part ailleurs, telles la présence permanente de majordomes particuliers dans les suites et la disponibilité de vingt-cinq types différents d’oreillers !

Comme s’il était dans la nature du luxe de toujours repousser les limites.