France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 28/03/2013

Certification : to B or no to B ? 

[Décryptages - Développement durable]
Patagonia, Better World Books, Ben & Jerry’s : ces trois sociétés ont en commun, comme quelque sept cents autres dans le monde, d’être certifiées B Corp, un label qui témoigne de leur choix stratégique d’intégrer dans leurs objectifs d’entreprise – leur affectio societatis – des valeurs extra-financières, d’ordre sociétal ou environnemental.

La marque de vêtements de sport Patagonia recycle les produits qu’elle a vendus et reverse 1% de son chiffre d’affaires à des ONG. La librairie en ligne Better World Books affecte une partie de ses revenus à la récupération et à la redistribution gratuite de livres d’occasion. Le fabricant de crèmes glacées Ben & Jerry’s pratique le commerce équitable et multiplie les actions caritatives. Toutes utilisent le label B Corp dans leur communication.

Lancé en 2006 aux Etats-Unis, ce label est attribué par B Lab, une association à but non lucratif, après un audit des engagements en matière de développement durable. Parallèlement à son rôle de certification, B Lab mène depuis sa création une action de promotion du statut de « Benefit corporation » dans les Etats américains.

La Benefit corporation est une personne morale de droit américain, intermédiaire entre l’association et la société classique (C corporation). Ses statuts lui permettent de ne pas affecter son résultat selon les règles traditionnelles, et de limiter, au profit d’autres parties prenantes, ce qui revient aux actionnaires sans que ceux-ci puissent engager une action juridique à l’encontre de la direction.

La Maryland a été en 2010 le premier Etat américain à ouvrir aux entreprises le statut de Benefit corporation. Une douzaine d’autres l’ont suivi à ce jour, dont la Californie, l’Etat de New York et le Massachusetts. Dans ces Etats, les Benefit corporations bénéficient de divers avantages : accès prioritaire à certains marchés publics, facilités fiscales.

Posséder le label B Corp n’est pas indispensable pour être éligible au statut de B corporation. Etre une B corporation ne suffit pas, réciproquement, pour être certifié B Corp. Mais les entreprises sollicitent les deux en nombre croissant.

Après les Etats-Unis et le Canada, plusieurs pays d’Amérique du Sud ont adopté le label B Corp. En Europe, il commence à s’implanter au Royaume-Uni. L’Europe continentale pourrait ne pas tarder à l’adopter. A suivre.
 

Boutons de partage

Share this