France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 06/02/2012

Canopée et mangrove : deux écosystèmes d’avenir 

[Décryptages - Développement durable]

Jusqu’aux années 1970, les naturalistes ont pensé que l’on n’était pas loin d’avoir inventorié l’ensemble des espèces animales et végétales de la Planète. Pour environ 1,5 million de variétés déjà décrites, on estimait alors à 2 millions le nombre de celles qui restaient à répertorier.

Ces chiffres ont été depuis très fortement réévalués. On admet aujourd’hui que le nombre d’espèces biologiques à découvrir se situe entre 8 et 30 millions.

C’est en s’intéressant à la canopée et à la mangrove, deux écosystèmes jusque-là méconnus, que les scientifiques sont parvenus à cette prévision.

La canopée est la strate supérieure des forêts, constituée de la partie la plus haute des arbres et de l’espace qui les surplombe. Cette zone comporte une intense activité biologique où foisonnent des millions de variétés d’insectes.

La mangrove est constituée des marais que l’on trouve à l’embouchure des fleuves tropicaux et de diverses zones aquatiques côtières. On s’attend à y découvrir des millions de nouvelles espèces d’algues et de champignons.

La canopée et la mangrove forment des écosystèmes riches en découvertes potentielles, mais difficiles d’accès. On n’a pas jusqu’à présent mis au point de véhicule capable de se déplacer aisément à la surface des arbres. Et en utilisant les moyens habituels de circulation dans les marais, on perturbe le territoire que l’on se propose d’explorer.

En 2011, il n’a ainsi été identifié qu’un peu plus de 10 000 nouvelles espèces.

Les recherches pourraient cependant s’accélérer. La canopée et la mangrove révèlent en effet de nouvelles molécules utiles à l’industrie pharmaceutique. Et le sommet des arbres affiche des capacités inégalées de stockage de CO2.

Autant de sujets qui justifient des investissements et l’espoir de voir les travaux d’inventaire changer de rythme.