France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 01/08/2012

« Blackbouler » : quelle est son origine ? 

[Décryptages - Mot à mot]

C’est d’Angleterre que nous vient ce mot : dans les clubs londoniens du XVIIIème siècle, mais aussi dans certaines loges maçonniques, les votes d’admission s’effectuaient à l‘aide de boules blanches et noires.

Déjà, à Athènes, on déposait des cailloux dans une urne pour certains scrutins. A l’époque moderne, les boules blanches signalent un vote favorable, les noires une position hostile. Selon les règlements, une ou plusieurs boules noires (black ball) suffisent à écarter un candidat.

C’est ainsi que s’est forgé outre-Manche le verbe to blackball, pour dire : rejeter, éliminer.

En débarquant en France à l’époque romantique, to blackball est francisé en blackbouler. A la fin du XIXème siècle, d’aucuns essaient de pousser plus loin encore la francisation et d’imposer un blacbouler sans « k », mais sans succès.