France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 14/11/2012

Après les BRICS, PIGS et CIVETS : les MIST et les CARBS 

[Décryptages - International]
En 2001, Jim O'Neill, économiste chez Goldman Sachs, souligne dans une note d’analyse que le Brésil, la Russie, l’Inde et la Chine sont appelés à compter de plus en plus dans l’économie mondiale. Il donne le nom de BRIC à un fonds de placement consacré à ces quatre grands pays émergents. Le sigle, complété ultérieurement par le S de l’Afrique du Sud (South Africa), évoque la solidité : il fait florès. La mode des acronymes suggestifs pour désigner des ensembles de pays comparables sur le plan économique est lancée.

Lorsqu’il s’agit en 2008 de réunir sous un même terme le Portugal, l’Irlande, la Grèce et l’Espagne (Spain), considérés alors comme les pays les plus fragiles de la zone euro, les journalistes s’empressent d’exhiber l’acronyme, très imagé, PIGS.

L’année suivante, 2009, est celle des CIVETS : Colombie, Indonésie, Vietnam, Egypte, Turquie, Afrique du Sud (South Africa). Ces six pays sont alors considérés comme les plus prometteurs de la Planète. Une fois encore, le sigle s’impose. Pour une oreille francophone, il a la résonance d’une bonne recette. Chez les Anglo-Saxons, il fait penser à une variété de blaireau domestiqué au XVIIIe siècle.

Mais voici qu’en 2012, c’est au tour des MIST de prendre le relais. Les MIST sont le Mexique, l’Indonésie, la Corée du Sud et la Turquie. Ils figurent aux quatre premiers rangs des onze pays les plus dynamiques (Next 11) selon Goldman Sachs. Un fonds d’investissement spécifique leur est dédié.

Tout récemment, les CARBS ont fait leur apparition à l’initiative des analystes de Citigroup : Canada, Australie, Russie, Brésil, Afrique du Sud (South Africa). Ces cinq pays, par ailleurs fort différents, ont en commun de compter parmi les principaux fournisseurs du reste du monde en certaines matières premières : uranium, nickel, bauxite, or…
 

Boutons de partage

Share this