France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 01/10/2010

Autant pour moi : lorsqu’on connaît l’origine de cette expression, on est moins tenté de l’utiliser 

[Décryptages - Mot à mot]

 

Pourquoi ?

Autant pour moi : c’est ce qu’on dit couramment lorsqu’on reconnaît sans façon qu’on s’est trompé, généralement par étourderie.

Mais si elle s’écrit aujourd’hui le plus souvent autant pour moi, la formule est issue de au temps pour moi, et remonte au langage des adjudants du XIXème siècle.


A l’époque où le maniement des armes constituait avec la marche au pas cadencé l’épreuve initiatique du soldat, on présentait les armes et on mettait l’arme sur l’épaule en deux temps et trois mouvements.


Le bidasse qui n’était pas dans le rythme se faisait rappeler à l’ordre par un sévère « au temps ! », lancé par l’adjudant en colère.

Et était prié de reprendre le mouvement depuis le début.

Ainsi au temps pour moi est-il devenu synonyme de recommencer.

Avant de finir par s’écrire comme on le fait de nos jours.

En toute rigueur, s’écrier autant pour moi devrait donc conduire non seulement à admettre son erreur, mais aussi à reprendre depuis le début ce qu’on avait commencé.

On néglige souvent cette seconde étape !