France

Détails

  • Service: Corporate
  • Type: Newsletter
  • Date: 04/07/2012

24 ans : la fin de l’adolescence ? 

[Décryptages - Générations]

L’adolescence – du latin adulescere, grandir – est traditionnellement considérée comme la période de la vie qui mène de la puberté à la fin de la croissance.
Dans la classification de l’Organisation mondiale de la Santé, l’adolescence commence ainsi au cours de la onzième année et s’achève vers l’âge de 19 ans, lorsque l’identité et le comportement adultes sont réputés acceptés.

Mais les techniques d’imagerie médicale les plus récentes révèlent que, contrairement au squelette et aux autres organes, le cerveau poursuit son développement jusqu’à 24 ans environ. Pour les spécialistes, on demeure donc adolescent, du point de vue neuronal, quelques années au-delà de son dix-neuvième anniversaire.

Inachevé, le cerveau adolescent est sujet à la « cognition chaude » : il apprécie mal les enjeux et se laisse influencer, plus que l’adulte, par ceux qui l’entourent.

De la vingtième à la vingt-quatrième année, il apparaît un décalage dans le cerveau entre les capacités de raisonnement, totalement en place, et l’intelligence émotionnelle qui n’est pas encore consolidée.

On s’est longtemps interrogé sur les comportements à risque des jeunes adultes. Les neurosciences apportent aujourd’hui une réponse : du point de vue neurologique, entre 20 et 24 ans, on est encore adolescent !