France

Détails

  • Service: Audit France, Advisory France
  • Industrie: Distribution, Technologies, Télécommunications
  • Type: Communiqué de presse
  • Date: 21/09/2010

Consumers & Convergence IV : les achats sur téléphone mobile en très forte croissance 

Dans le cadre de la quatrième édition de son étude internationale “Consumers & Convergence”, KPMG a interrogé plus de 5 600 consommateurs basés dans 22 pays sur leurs usages des terminaux mobiles et ordinateurs.

La Chine, championne du m-commerce*

Le nombre de consommateurs déclarant utiliser leur téléphone portable pour faire leur shopping est passé de 10% à 28% en 18 mois. Pour les opérations bancaires, l’augmentation est encore plus forte : ils étaient 19% à utiliser leur téléphone portable pour réaliser ces transactions en 2008, ils sont dorénavant 46%.

Cette tendance est plus forte dans les pays asiatiques : 77% des Chinois interrogés pratiquent le m-banking** et 44% le m-shopping1 Les chiffres sont respectivement de 43% et 38% en Inde. Dans les pays du G7, seuls 8% des consommateurs interrogés se déclarent prêts à faire des achats via leur téléphone mobile. La France se distingue avec 16% des consommateurs affirmant utiliser leur mobile pour leurs transactions bancaires et 11% pour leurs achats en ligne.

Seulement un consommateur français sur cinq accepte de payer pour des contenus en ligne

43% des répondants se disent prêts à payer pour accéder à des contenus disponibles sur Internet, notamment pour des vidéos (56% des sondés sont d’accord pour les acheter) et de la musique (53%). Les chiffres sont encore plus élevés chez les 16-24 ans avec, par exemple, 61% de personnes favorables à l’achat de mp3.

Des différences géographiques sont à nouveau perceptibles : dans les pays de la zone Asie-Pacifique, le pourcentage de consommateurs acceptant de payer pour des contenus exclusivement digitaux est de 59% (63% en Chine, 65% en Inde) alors qu’il n’atteint pas les 20% dans de nombreux pays européens (6% aux Pays-Bas, 12% en Irlande, 17% en Allemagne, 20% en France).

« Cette étude montre clairement un développement des usages et ceci, notamment grâce à l’ergonomie des smartphones et l’accélération des débits qui favorisent le développement et la démultiplication d’offres de plus en plus attractives, particulièrement auprès des jeunes générations. Ces offres deviennent ainsi de réels éléments de consommations courantes à valeur marchande reconnues, repoussant la traditionnelle culture de la gratuité qui existe sur le net » indique Henri Baetz, Associé KPMG responsable du secteur des Télécoms.

66% des utilisateurs dans le monde utilisent des applications et services  hébergés et partagés

Il s’agit avant tout d’emails, d’albums photos ou de vidéos. 20% font déjà héberger certaines de leurs données financières et 22% une partie de leurs informations médicales. Les réponses varient toutefois beaucoup d’un pays à l’autre, selon le niveau de maitrise des applications ou de connaissance des offres de service. 89% des Espagnols et 79% des Sud-Africains déclarent utiliser ces services, contre 59% en France, 51% aux Etats-Unis et 27% en Allemagne.

Une vision mercantile du profil personnel sur Internet et téléphone portable

Certes, la sécurité des données personnelles est une préoccupation majeure des  consommateurs qui achètent en ligne ou via leur téléphone mobile : près de 90% se soucient  de la violation de leurs données, contre 55% en 2008.

Toutefois, 58% des consommateurs sont disposés à donner des informations sur leur profil afin de bénéficier d’offres commerciales personnalisées et de tarifs privilégiés (+8 points depuis 2008). De même, la part des consommateurs acceptant de recevoir, en échange de contenu gratuit ou à prix réduit, des publicités sur Internet s’élève à 56% et à 42% sur leur téléphone portable. A nouveau, des différences sont à noter entre les BRICS (61% des consommateurs interrogés sont prêts à avoir des publicités sur les sites web et 50% sur leur téléphone mobile) et les pays du G7 (moyennes de 49% et de 30%).

« Cette étude met en exergue la grande capacité des pays asiatiques à adopter rapidement les
nouveaux modes de consommation. D’une certaine manière, ces pays apparaissent comme
des précurseurs de ce que pourront être les usages dans les pays industrialisés, notamment
en France.», conclut Henri Baetz.

Méthodologie “Consumers & Convergence IV »
Cette étude a été conduite au printemps 2010, auprès de 5 627 consommateurs basés dans 22 pays. Tous étaient équipés d’un téléphone mobile ou d’un smartphone. Les données ont été pondérées pour chaque pays selon le taux d’équipement de la population en terminaux mobile.

M-commerce = m-shopping : achats réalisés par téléphone mobile

** M-banking : opérations bancaires réalisées par téléphone mobile

Télécharger maintenant
Les fichiers PDF nécessitent Adobe Reader pour les visualiser
Téléchargement

 Etude : Consumers & Convergence IV

 

Contact

Attaché de presse

Attaché de presse

Arnaud Fraboul, Attaché de presse

+33 1 55 68 90 31