France

Détails

  • Service: Audit France
  • Industrie: Automobile
  • Type: Communiqué de presse
  • Date: 09/01/2013

Industrie Automobile : Evolution significative des rapports de forces à l’horizon 2018 

selon une étude internationale de KPMG*

La 14ème étude internationale de KPMG dédiée à l’industrie automobile révèle les enjeux majeurs liés à l’évolution des rapports de force attendue par les dirigeants du secteur dans les cinq prochaines années.

Le moteur traditionnel et l’hybride rechargeable concentrent les investissements

Faute de visibilité sur l’avenir des solutions alternatives en cours de développement (électrique, hydrogène), les grands constructeurs investissent massivement dans l’optimisation du moteur traditionnel à combustion interne.

La maîtrise du coût énergétique du véhicule représente le 1er critère d’achat pour 92 % des dirigeants interrogés en 2012. La protection de l’environnement n’arrive qu’en 4ème position (2ème position en 2011). Plus de la moitié des dirigeants du secteur pensent que l’optimisation du moteur thermique traditionnel offre le plus grand potentiel d’efficacité dans les 5 à 10 ans à venir. Cette priorité est particulièrement marquée dans les BRIC, justifiant l’ambition des constructeurs de ces pays de concurrencer les acteurs traditionnels. Ce fait, déjà signalé dans les précédentes études de KPMG, confirme le retard dans l’émergence de technologies alternatives.

Deuxième priorité : l’investissement dans l’hybride rechargeable, considéré par 36 % des dirigeants comme susceptible d’attirer la plus forte demande d’ici 5 ans, devant l’hybride non rechargeable (20 %), numéro un en 2011. La propulsion tout-électrique à base de batteries se classe en 5ème position (11 %). 79 % des dirigeants interrogés soulignent le caractère indispensable des subventions publiques pour favoriser l’émergence d’une offre compétitive de véhicules électriques. L’étude identifie les marchés portant le plus d’intérêt au véhicule électrique : Russie, USA, Chine, Inde.

L’évolution des marchés émergents favorise une nouvelle concurrence

86 % des dirigeants du secteur s’attendent à une montée en puissance des marchés automobiles dans les BRIC. 60 % des dirigeants souhaitent accroitre leurs investissements sur ces marchés, qui pourraient représenter 50 % de la demande mondiale en 2018. La Chine est le 1er choix d’investissement, suivie par l’Inde, la Russie et le Brésil.

L’importance des volumes sur les marchés émergents favorise une nouvelle concurrence. Interrogés sur les perspectives de gains de parts de marché à cinq ans, les dirigeants placent seulement deux constructeurs occidentaux (Volkswagen et BMW) parmi les gagnants potentiels. Dans le top 10, on compte quatre constructeurs chinois (BAIC, SAIC, FAW, Geely), un coréen (Hyundai/Kia) et un indien (Tata).

Les constructeurs des BRIC se préparent à exporter significativement d’ici 3 à 5 ans. Ils installent des capacités industrielles au sein de chaque grande zone de libre échange. 39 % des acteurs misent sur le Mexique comme porte d’accès au marché US, 70 % sur l’Europe de l’Est comme usine de l’Europe.

Urbanisation, nouveaux consommateurs et technologies de l’information : trois moteurs clé du changement

La croissance rapide des grandes mégalopoles mondiales et l’utilisation massive de l’espace public par l’automobile individuelle favorise un intérêt croissant pour de nouvelles formes de mobilité.

72% des dirigeants du secteur envisagent des alternatives à la propriété individuelle, comme le paiement en fonction de l’utilisation réelle et 59% voient l’automobile s’insérer dans un système combinant plusieurs moyens de transports. Par ailleurs, 77% des dirigeants voient dans les services de mobilité une extension de la marque. Les constructeurs représentants des marques fortes, ayant un lien privilégié avec leurs consommateurs fidèles, prendront un rôle important dans la chaîne de valeur de ces nouveaux services de mobilité. En outre, pour 83 % des dirigeants, les contraintes liées à l’urbanisation ont une importance décisive dans le design des véhicules, y compris dans le choix des matériaux. 43 % estiment que la fibre de carbone, le titane et certains plastiques seront massivement utilisés d’ici 5 à 10 ans afin d’alléger le poids des véhicules.

Le rôle prépondérant des technologies de l’information dans les véhicules est cité par 54 % des dirigeants interrogés (contre seulement 22 % en 2011). La maîtrise des revenus liés à ces flux d’information (information routière, météo, divertissement…) est recherchée par les acteurs de plusieurs secteurs : électronique grand public, fournisseurs de contenus, équipementiers automobiles. Par ailleurs, aux Etats-Unis, 83 % des acteurs voient émerger de nouveaux canaux de vente sur internet, venant concurrencer le modèle traditionnel de maillage physique du territoire.

66 % des dirigeants s’attendent à une progression significative des ventes de véhicules haut de gamme dans les BRIC

Les consommateurs des pays émergents souhaitent une montée en gamme (4X4, SUVs,…) proportionnelle à l’accroissement de leurs moyens financiers alors que sur les marchés développés, 58% des dirigeants s’attendent à une plus grande demande de véhicules économiques.

Selon Laurent des Places, Associé KPMG secteur automobile, « Les forces à l’œuvre dans le remodelage du paysage automobile à échéance 2018 ajoutent une complexité évidente au business model des constructeurs. Le modèle traditionnel basé sur un seul type de moteur et la prédominance de quelques marchés bien identifiés doit prendre en compte de nouveaux paramètres, comme la disponibilité de technologies concurrentes pour la propulsion, l’émergence de nouvelles tendances comme le véhicule loué ou partagé, la connectivité à internet, l’importance désormais capitale des marchés émergents et des concurrents susceptibles de s’y développer. Nous sommes réellement dans une période décisive pour l’avenir de l’industrie ».

*Méthodologie de l’étude
Depuis 1999, KPMG interroge chaque année environ 200 dirigeants de l’industrie automobile mondiale pour recueillir leur opinion sur les perspectives et les tendances du secteur. L’échantillon couvre 31 pays et l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur, constructeurs, équipementiers de rang 1, 2 et 3, distributeurs. Ils ont été interrogés entre août et octobre 2012.
Communiqué de presse
Télécharger maintenant
Les fichiers PDF nécessitent Adobe Reader pour les visualiser

Contacts




Marion Giroud, Responsable Relations Presse

+33 1 55 68 91 50

 



Arnaud Fraboul, Attaché de presse

+33 1 55 68 90 31

 

Boutons de partage

Share this