Canada – Français

Division au sujet de la chute des prix du pétrole 

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT [PDF 344 ko]

Selon le plus récent sondage réalisé auprès des cadres dirigeants [PDF 344 ko], la question de la faiblesse des prix du pétrole divise les répondants. En effet, près de la moitié jugent qu’elle aura un effet négatif sur leurs résultats, tandis que les autres estiment qu’elle ne devrait pas avoir d’effet notable sur leur bilan.

Selon les cadres dirigeants interrogés, 2015 sera une année difficile pour le secteur pétrolier canadien. Parmi les répondants du secteur des hydrocarbures, 70 % croient que leur entreprise en pâtira. L’effet de la chute des prix du pétrole se fera davantage sentir dans les provinces de l’Ouest. En Alberta, les redevances pétrolières et gazières représentent une grande partie des revenus de la province. Si bien que chaque fois que le prix du pétrole baisse de 1 $, les revenus annuels de la province diminuent de 215 millions de dollars.

 

Au sujet de la santé de l’économie canadienne pour la prochaine année, les attentes sont à la baisse. Pour la première fois depuis deux ans, plus de 20 % des cadres dirigeants interrogés prévoient un certain déclin au cours des 12 prochains mois.

Willy Kruh, de KPMG, parle du point de vue des cadres dirigeants sur le prix du pétrole.

 

Faits saillants

    Prix du pétrole

      • Peu de répondants s’attendent à ce que le prix du baril de pétrole brut d’Amérique du Nord revienne à 100 $ en 2015. Il devrait plutôt se situer entre 70 et 80 $.
      • Près de trois répondants sur quatre, dont la plupart des dirigeants de sociétés exploitantes de ressources, conviennent que l’économie canadienne dépend trop des prix élevés du pétrole.

     

    L’économie

    • Plus de 20 % des cadres interrogés prévoient un certain déclin de l’économie canadienne, alors que 25 % d’entre eux prévoient une forte croissance de l’économie américaine au cours des 12 prochains mois.
    • La vaste majorité croit que la valeur du dollar canadien demeurera autour de 90 cents américains.

     

    Priorités nationales

    • Les cadres dirigeants interrogés estiment que le gouvernement fédéral devrait concentrer ses efforts sur la croissance de l’économie, l’augmentation de la productivité, la croissance du PIB, l’intensification du commerce et la création d’emplois à temps plein.
    • Les baisses d’impôt sont les mesures les plus utiles que pourrait prendre le gouvernement pour aider les entreprises, selon le sondage.

 Écrivez-nous

Willy J. Kruh

Willy J. Kruh

Président mondial, Marchés de consommation

416-777-8710

Michael T. McKerracher

Michael T. McKerracher

Associé, Audit

403-691-8056

Fichiers les plus téléchargés

Soyez dans le coup

Restez informé des nouveautés de KPMG