Canada – Français

L’économie : que nous réserve l’avenir? 

TÉLÉCHARGER LE RAPPORT [PDF 360 ko]

Dernier sondage auprès des cadres dirigeants [PDF 360 Ko] : les perspectives pour l’économie canadienne sont moins favorables qu’elles ne l’étaient; 39 % des répondants s’attendent à un recul dans les 12 mois à venir. En Ontario, le vent semble avoir tourné. Les perspectives s’y annoncent meilleures que dans l’Ouest, où la plupart des dirigeants s’attendent à un ralentissement économique (24 % prévoient un affaiblissement marqué). Cela contraste avec l’Ontario, où l’on table sur une croissance.

La chute des cours du pétrole et des matières premières est la principale préoccupation. Nombre d’entreprises ont en outre de la difficulté à obtenir du financement par actions ou par emprunt. La plupart des répondants sont toutefois d’avis que la baisse du dollar canadien soutient notre économie. Près de la moitié d’entre eux verraient d’un bon œil qu’il se maintienne à moins de 90 cents américains en 2015.

Willy Kruh, de KPMG, parle du point de vue des cadres dirigeants sur l’économie.

 

Faits saillants

    Effet de la chute des cours du pétrole

      • Les perspectives économiques se sont considérablement dégradées. Les prévisions des cadres dirigeants n’ont pas été aussi faibles depuis 2009.
      • La chute des cours du pétrole et des matières premières est la principale préoccupation. Bon nombre des répondants ont de la difficulté à obtenir du financement par actions ou par emprunt.

     

    Baisse du dollar canadien souhaitée

    • La plupart des cadres dirigeants interrogés sont d’avis qu’un dollar canadien faible favoriserait l’économie en 2015. Une proportion de 76 % d’entre eux a indiqué que cela aurait un effet positif ou très positif.
    • Ils croient pour la plupart qu’un dollar canadien à moins de 90 cents américains serait idéal pour leur entreprise.

     

    Principales constatations concernant les politiques fiscales et monétaires

    • Les cadres dirigeants sont favorables dans une proportion de 51 % à une nouvelle réduction du taux de base de la Banque du Canada ce printemps, contre 44 % qui s’y opposent.
    • Les répondants croient que l’équilibre budgétaire fédéral doit être une priorité. La plupart indiquent d’ailleurs que cela doit figurer au premier rang des priorités.

 Écrivez-nous

Willy J. Kruh

Willy J. Kruh

Président mondial, Marchés de consommation

416-777-8710

Robert D. Brouwer

Robert D. Brouwer

Associé Directeur canadien, Relations clients et stratégies de marchés

416-777-8542

Fichiers les plus téléchargés

Télécharger le rapport

Télécharger le rapport

 

Sondage The 38th Quarterly C-suite Survey [PDF 360 Ko] – The Impact of Lower Oil Prices & Outlook for 2015

Soyez dans le coup

Restez informé des nouveautés de KPMG