Canada – Français

Description

  • Type : Communiqué de presse
  • Date : 2013-02-13

Selon KPMG, la confiance renaît sur le marché des fusions-acquisitions 

Malgré l’instabilité économique mondiale, les entreprises canadiennes sont prêtes à passer à l’action

TORONTO, le 13 février 2013 – Les entreprises canadiennes reprennent confiance face aux fusions-acquisitions, selon le plus récent numéro de M&A Predictor, une publication de KPMG International. C’est que ces entreprises n’ont pas seulement retrouvé leur appétit : elles disposent maintenant des moyens pour l’assouvir. Au cours des deux dernières années, elles se sont employées à réduire leur dette et à se bâtir une réserve de trésorerie, augmentant du coup leur capacité de procéder à des fusions ou acquisitions.

 

« Les fonds de capital investissement disposent d’une réserve de capitaux; leur bilan montre une capacité accrue pour les fusions-acquisitions. Ils sont affamés, explique Neil Blair, associé, Financement corporatif KPMG inc. Pour la première fois depuis plus de deux ans, les perspectives pour 2013 sont favorables. La combinaison de confiance, de capital et de capacité est de bon augure pour le marché canadien des fusions-acquisitions. »

 

Voici les principaux constats du numéro de janvier 2013 de M&A Predictor [PDF 1.51MO]:

 

  • Le ratio cours/bénéfice prévisionnel mondial (mesure de l’appétit) a augmenté de 15 % au cours des six derniers mois, et de 12 % par rapport à l’an dernier.
  • Les prévisions quant au ratio de la dette nette sur le bénéfice avant intérêts, impôts et amortissements (BAIIA) annoncent une hausse de 15 % de la capacité de fusion-acquisition au cours de la prochaine année.
  • Aux États-Unis, l’appétit et la capacité ont augmenté respectivement de 10 % et de 21 % depuis juin 2012.
  • La confiance et la capacité sont en hausse dans tous les secteurs, de la santé à la technologie, en passant par les marchés industriels.

 

Dans les numéros précédents de la publication, les analystes prédisaient une baisse générale de l’activité de fusions-acquisitions; la confiance s’émoussait partout. À la fin de 2012, par contre, la confiance renaissait dans presque tous les pays recensés.

 

« Au Canada, dit Neil, on observe que, lorsque le PIB connaît une croissance modeste, les sociétés envisagent une croissance par acquisitions à l’échelle nationale et internationale. Lorsque le contexte macroéconomique gagne en stabilité, les sociétés canadiennes sont prêtes à investir dans de nouvelles occasions d’expansion. »

 

À propos de M&A Predictor

 

Lancé en 2007, le M&A Predictor de KPMG est un outil dont se servent les clients de nos cabinets membres pour déceler les tendances mondiales en matière de fusions et d’acquisitions. Il permet d’examiner l’activité des fusions-acquisitions en suivant l’évolution d’indicateurs clés sur une période de douze mois. La hausse ou la baisse du ratio cours/bénéfice (RCB) prévisionnel est un élément qui en dit long sur la confiance du marché dans son ensemble, tandis que le ratio de la dette nette sur le BAIIA est une mesure de la capacité des entreprises à financer d’éventuelles acquisitions.

 

L’outil couvre le monde entier par secteur et par région. Le M&A Predictor est publié deux fois par année et compile les données des 1 000 plus grandes sociétés du monde sur le plan de la capitalisation boursière. Les secteurs des services financiers et de l’immobilier sont exclus de cette analyse, car le ratio de la dette sur le BAIIA n’y est pas considéré comme une mesure pertinente. Les données brutes de l’outil proviennent de S&P Capital IQ. Lorsque cela est possible, les données sur les bénéfices et le BAIIA sont avant éléments extraordinaires, sauf au Japon, où on utilise les principes comptables généralement reconnus (PCGR).

 

À propos du groupe Financement corporatif KPMG inc.

 

Figurant parmi les chefs de file mondiaux dans le domaine des conseils transactionnels, KPMG offre un portefeuille coordonné de services en financement d’entreprise liés, entre autres, aux fusions, aux acquisitions et aux désinvestissements, au financement par emprunt et par actions et aux opinions sur l’équité des opérations. Nous sommes indépendants des bailleurs de fonds. Nous pouvons donc offrir aux clients des conseils impartiaux et nous concentrer sur les stratégies qui favoriseront l’atteinte de leurs objectifs.

 

En 2011, la société Thomson Financial Securities Data a classé le groupe Financement corporatif KPMG inc. en tête des principaux conseillers en fusions et acquisitions pour avoir mené à bien le plus grand nombre d’opérations. Depuis dix ans, KPMG figure parmi les premiers conseillers en fusions et acquisitions du monde.

 

KPMG

 

KPMG s.r.l./S.E.N.C.R.L., cabinet d’audit, de fiscalité et de services-conseils (kpmg.ca) et société canadienne à responsabilité limitée constituée en vertu des lois de l’Ontario, est le cabinet canadien membre de KPMG International Cooperative (« KPMG International »). Les cabinets membres de KPMG comptent 152 000 professionnels dans 156 pays.

 

Les cabinets indépendants membres du réseau KPMG sont affiliés à KPMG International, entité suisse. Chaque cabinet membre est une personne morale distincte et indépendante, et se décrit comme tel.

 

 

Pour de plus amples renseignements, communiquez avec la personne suivante :

 

Médias anglophones 

 

Kira Froese 

Coordonnatrice nationale, Relations avec les médias  

KPMG au Canada  

416-777-8928 

kjfroese@kpmg.ca

 

Médias francophones

 

Pierre Leclerc

Directeur du marketing régional  

KPMG au Canada  

514-840-2652

pierreleclerc@kpmg.ca

 

 Écrivez-nous

Neil C. Blair

Neil C. Blair

Associé, Services-conseils

416-777-8657